TOP PARTENAIRE
..
..
RéglementCarteMétiersPokémonsRP
A savoir
# Forum créé le 30 Mars 2015 par Trish et Thélos.
# Thème par Trish
# Codage de Never Utopia et Simon Asbjörn
bouton
Contexte
Eius populus ab incunabulis primis ad usque pueritiae tempus extremum, quod annis circumcluditur fere trecentis, circummurana pertulit bella, deinde aetatem ingressus adultam post multiplices bellorum aerumnas Alpes transcendit et fretum, in iuvenem erectus et virum ex omni plaga quam orbis ambit inmensus, reportavit laureas et triumphos, iamque vergens in senium et nomine solo aliquotiens vincens ad tranquilliora vitae discessit.
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Listen the war rage on
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Thelos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mercenaire

Feuille de personnage
Pokémons:
Vous:
avatar

Thelos



Fiche d'identité.



Dumban, Xenoblade Chronicles
Nom :
Prénom :
Âge : 20 ans
Lieu de naissance : Xi
Ville de départ : Xi
Groupe : Criminel
Starter : Mangriff




Ton Caractère


Thelos est quelqu'un de surtout calme et serein. Sans doute grâce a l'entrainement de sa cité qui prône ce genre de philosophie et de comportement, d'ailleurs. Les choses lui aparaissent toujours avec beaucoup voir trop de recul, comme si chaque situation qui se présentait était un problème militaire qu'il lui fallait résoudre et qui ne le concernait pas vraiment. Les seules moments ou il se montre passioné est quand il doit lui-même combattre. Depuis petit, c'est un jeune homme qui accorde une très grande importance a certaines valeurs. La loyauté tout d'abord, a celle de sa cité notamment, son Champion et ses alliés au combat. Mais également la sincérité, ne jamais rien faire a moitié ainsi qu'une puissant désir de liberté. Il s'efforce de les suivre avec le plus de rigueur possible, au point qu'il est lui même strict voir sévère quand il a son mot a dire. Thelos a le gout de l'effort et n'hésitera jamais a concentrer toutes ses forces pour détruire un obstacle en particulier qui barre sa route. Si tout cela le pousse a viser une excellence toujours plus intransigeante, cela le conduit également a souvent manquer de douceur ou d'humanité dans ses relations sociales, dont la quasi inexistence ne lui pose d'ailleurs pas plus de soucis que cela.




Ton physique.



Le point positif, quand on sort des écoles de Xi, c'est bien le physique. Déja parce que c'est toujours utile quand on croise une jolie fille d'être a peu près agréable a regarder, ensuite et surtout car les corps des citoyens de cette cité sont avant tout forgés pour combattre. Des muscles souples, puissants et sûrs, voila ce qui constitue le corps de tout citoyen de Xi. C'est le cas pour Thelos en particulier, puisque ce dernier a redoublé d'efforts durant beaucoup de ses années d'apprentissage, que ça soit en tant que simple étudiant ou apprenti Stratège. On pourrait le décrire par un corps grand et fin, de longs cheveux noirs et légèrement ondulés, ainsi qu'une jeune et courte barbe lisse qui commence a lui courir sur le menton et s'étendre vers le coin de ses machoires. Il porta toujours une cape courte sur les épaules, ainsi qu'une armure légère en dessous d'une tenue élégante et pratique en toutes occasions. Toutefois, ce qui est son signe distinctif est le sabre qu'il porte a sa hanche dans un fourreau rouge sang, l'arme que la cité de Xi offre a ses Stratèges en guise de serment passé entre eux et la ville.



Ton histoire.



Xi. On ne s'imagine pas vraiment ce que cette cité représente, ce que cette cité incarne. Comment l'on peut se sentir quand on marche dans ses rues, quand on s'entraine dans ses dojo. Moi, si. Et pour cause, j'y suis né. Comme tous les enfants de la bas, l'enseignement que j'ai reçu était autant si ce n'est voir plus militaire qu'intellectuel. Bien entendu, Xi ne forme aucun abruti complet, seulement, il faut bien avouer qu'une énorme partie de mon temps était engloutie par les séances d'entrainement. D'abord concentrées sur la souplesse et la rapidité pour ne pas briser l'harmonie des jeunes corps, les séances devenaient basculaient petit a petit sur les techniques de combat et les théories, une fois que notre musculature était en état de se développer sans perturber notre croissance. Ma famille n'était pas forcément richissime et, sans vivre dans la pauvreté, ce n'était pas tous les jours joyeux. Fort heureusement pour moi la cité, tenant a ce que toute sa population soit en état de se battre efficacement en cas d'attaque, paye d'elle même l'éducation martiale de tous les enfants, ce qui a fait que mes années se déroulèrent calmement et paisiblement. Je partageais mon temps entre les cours, les entrainements, la chasse et la cueillette de baies pour améliorer notre quotidien. Des bonheurs simples, enfantins.

Peu a peu toutefois les choses prirent une tournure différente. A mesure que mon corps et mon esprit se développaient et étaient forgés par notre éducation, je me pris a rêver de l'avenir. Et finir comme mes parents, a suivre la même vie tranquille et peu habillée qu'était la leur n'était pas franchement ce qui m'attirait le plus. Mais a Xi, si on veut quelque chose il faut tout faire pour le mériter. Aussi redoublais-je d'efforts, travaillant de plus en plus jusqu'a ce que ma vie se résume a sortir de chez moi, allez au dojo puis rentrer dormir jusqu'au lendemain. Rapidement, les fruits de mon labeur ne tardèrent pas a poindre aux arbres de mon avenir. Mieux encore : La première récolte fut exceptionnelle. A l'age de 14 ans, comme le voulait la tradition, tous les élèves  de notre année furent réunis sur la place principale pour que nous soit assignée un poste dans l'armée, par ordre décroissant en fonction des notes de chacun. Le premier a être appelé était le fils d'un des professeurs de la cité, ce qui n'était en soi pas très étonnant. En général, c'étaient eux et ceux qui avaient les moyens d'engager des mentors privés qui s'en sortaient le mieux. Moi ? J'attendais calmement, en rang avec les autres. Mon tour viendrait bien assez tôt, j'étais confiant. Mon travail des dernières années avait forcément dû payer.

- Stratège ! Aeterna Thelos ! Avancez !

Mes yeux s'écarquillèrent alors, tandis qu'une paralysie sournoise s'empressa de tétaniser mes muscles. Autour de moi, des mumures surpris, offusqués, envieux se firent l'écho de mes propres pensées. Stratège. Un poste accessible uniquement pour les trois meilleurs de la promotion. Un poste qui faisait de vous un des bras droits du Champion de la cité, et la plus haute autorité sur le champ de batailles après la sienne. Si je savais que je pouvais briguer un poste d'officier, je ne m'étais jamais attendu a...

- Stratège ! Aeterna Thelos ! Avancez !

Les mots secs et puissants de l'officier chargé de l'annonce me permirent de reprendre mes esprits, et je sortis du rang immédiatement pour avancer sous les murmures plus vivaces encore de la foule. Mais quand ce même officier s'inclina devant moi et me tendit un long coffret de bois, des applaudissements timides naquirent ça et la, avant d'enfler comme un bruit de tonnerre qui se rapproche. C'est sous une pluie battante -et peut-être avec les joues un peu rouges- que je me rangea près de celui qui allait devenir mon troisième ami. Enfin, pardon, il faudrait que je vous parle des deux premiers avant.

La suite de la cérémonie se déroula comme a travers un voile irréel. Je ne pensais qu'au coffret que je tenais serré contre moi et ce qu'il contenait, ainsi que la présence des deux autres Stratèges autour de moi. Ca ne m'empêcha pas, toutefois, de voir le regard haineux que me porta le premier des Commandants. Après tout, je devais sûrement être vu comme celui qui venait de lui voler le poste tant convoité... Mais qu'importe. Maintenant que j'y étais, je ne comptais partir pour rien au monde. Quand tout cela fut fini, nous fûmes tous les trois conviés a suivre l'officier dans les rues, portant chacun notre grand coffret en bois dans nos bras et échangeant parfois une remarque et un sourire nerveux. Parce qu'on savait ce qui nous attendait, et ça ne loupa pas. Une fois atteint le dojo principal de la cité, nous sommes entrés...pour un entretien avec le Champion. Enfin, ce fut plus un discours unilatéral plus qu'un réel échange. Il nous informa surtout des enjeux, de ses attentes, de l'avenir de Xi. Beaucoup de choses pas forcément très a portée d'enfants de 14 ans qui viennent de passer une journée chargée en émotions. Aucun de nous trois ne pipa mot, et quand l'entretien fut terminé, l'officier nous reconduisit a l'entrée du dojo et tourna les talons. Nous nous séparâmes sur un petit au-revoir a la limite du tacite, encore chamboulés, puis je rentra chez moi sans dévier du chemin. Sans surprise, a la maison, mes parents m'accueillirent avec une joie manifeste. Même mon père versa quelques larmes de fierté. Après avoir revu la définition du mot « banquet », je me laissa tomber sur mon lit, complètement lessivé. Seulement, il me restait une dernière chose a faire. Je trouva assez d'énergie pour me relever et m'approcher du coffret en bois, laqué et sculpté. Mais même sans l'avoir vu, c'était l'objet a l'intérieur qui occupait toutes mes pensées. Je savais ce que c'était. Fébrilement, mes mains soulevèrent le couvercle et dévoilèrent un magnifique fourreau rouge sombre ou deux tracés d'or venaient serpenter et se croiser sur toute la longueur. Avec d'inifinies précautions, je le pris pour le libérer de sa gangue de velours violets, et serra la poignée dans ma main impatiente. Je retins mon souffle, tira, et laissa l'acier ondoyer sur quelques dizaines de centimètre. L'arme des Stratèges de Xi. Ce soir la, je venais de rencontrer mon deuxième ami. Et le premier ? Eh bien...

Trois jours plus tard, je sortais de la cité, accompagné de plusieurs soldats, de mon sabre au côté et d'une nouvelle tenue. Avec ma nouvelle position, je bénéficiais de fonds largement supérieurs a tout ce a quoi j'avais pu aspirer. Le financement d'une cape courte et d'une armure légère portée sous ma tunique n'avait pas posé un gros soucis. Si tout ce petit monde et moi même partions en mission, c'était pour me trouver un Pokemon. En effet, chaque officier avait le droit de choisir un Pokemon qui serait lié a lui tout au long de sa vie et des épreuves qui attendraient le duo pour servir l'armée de Xi. Le petit commando parti d'un pas rapide, mais rien n'attira vraiment mon attention. Enfin, rien, jusqu'a ce nous  fûmes subitement attaqués par un Mangriff. En le voyant, un sourire féroce éclaira mon visage, et je dégaina mon sabre en m'avançant vers le Pokemon. Je ne l'aurais sûrement pas fait si ça n'avait pas été un très jeune Mangriff, car en combat singulier, même les troupes de Xi redoutaient les prédateurs Pokemon. Seulement la, alors que les minutes s'égrénaient, je m'en sortais relativement bien. Certes, grâce a mon armure légère qui me progéa efficacement. Au final, le jeune Pokemon finit par ployer le genou devant moi alors que j'avais le souffle court. Une fois mon arme rengainée dans un geste fluide, je m'approcha  un peu du Mangriff, qui grogna, et attendis que ce dernier s'apaise pour avancer encore, plier les genoux et lui parler tout bas. Dans une conversation connue de nous seuls, je lui raconta longuement qui j'étais, mon parcours, ma position, mes projets d'avenir. Et finalement, quand je lui présenta une Pokeball vide au creux de ma paume, Mangriff eut un sourire amusé et appuya dessus de sa patte griffue. La sphère bicolore bougea un peu, mais quand je me suis relevé, je venais de trouver mon plus fidèle allié.

Les jours passèrent. Mangriff et Thelos, ainsi que les deux autres couples de Stratèges, furent entrainés par les meilleurs professeurs de la Cité. Leur formation continuait de comprendre de longues heures d'entrainement au combat, mais également des cours de stratégie militaire, de diplomatie et d'histoire des autres Cités, ainsi que des sorties en dehors des murs de la cité pour s'habituer a diriger un escadron. Même si le rôle des Stratèges était aussi et surtout de seconder le Champion, ils n'étaient encore que des apprentis et leurs prédécesseurs demeuraient suffisamment rigoureux pour tenir ce rôle. A mesure que les semaines se transformaient en mois et les mois en années, Thelos progressait avec toujours autant d'acharnement. Son lien avec Mangriff était devenu fusionnel, au point qu'on ne les voyait strictement jamais l'un sans l'autre et que la plupart du temps, le prédateur marchait a ses côtés dans la rue. Il se lia également avec Akihide, le premier des trois Stratèges, ainsi qu'avec Fugaku, le troisième.

Seulement, peu a peu les carcans de règles, de procédure et d'étiquette dans lesquels le jeune homme se trouvait de plus en plus empêtré commença a lui poser problème. Thelos usait de sa position pour essayer de remettre en cause beaucoup de choses, avec le sentiment d'être un jeune chien essayant de pousser un bloc de granit millénaire, et ça l'excédait chaque fois plus fort. Adrien voyait bien que quelque chose clochait. Mais malgré tous ses efforts, l'esprit trop longtemps enfermé du garçon poussa un terrible cri de liberté. Une fois sa 20eme année atteinte, alors que la cérémonie qui intronisait tous les apprentis de la Cité a leur nouveau poste en tant que citoyens autonomes et responsables venait de se terminer, le garçon retourna rapidement chez lui en semant ses amis et ses parents. Depuis plusieurs jours déja, il rassemblait argent, vêtements, provisions et quelques autres éléments indispensables. Il lui fallait partir. En renonçant a son statut de citoyen de Xi, Thelos savait qu'il renonçait également a son titre légal de Stratège, au deuxième plus gros salaire de la Cité et a son nom de famille. Ce n'était d'ailleurs pas de gaité de coeur qu'il quittait ses parents, ses amis et son Champion. Il le fallait, simplement. Alors que la nuit régnait sur les cieux, que la fête battait son plein et que quelques personnes s'interrogeaient sur sa disparition, le nouvel apatride laissa sur le lit de ses parents la quasi intégralité de l'argent gagné en tant qu'apprenti Stratège, et trois lettres. Une pour eux, une pour Adrien et la dernière pour son Champion, ou il promettait entre autre de les tenir régulièrement au courant de son parcours et de toujours revenir a Xi dans les périodes de trouble. Après tout, il avait besoin de voir le monde et de s'ennivrer de liberté mais au fond de lui, il continuait a être ce jeune Stratège de la cité martiale. Une fois que tout fut prêt, Mangriff et lui s'enfoncèrent dans la nuit, marchant a travers la forêt sombre en direction de l'ouest.



Et vous ?


Prénom : X
Âge : 19 ans
Des remarques ? Co-fonda, je payse
Que pensez vous du forum ? Bah...
Qu'êtes-vous ? T'aimerais le savoir, hein ?


(c) Gnuh de Never Utopia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Thelos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pleiku, l'Origines des Légendes :: Présentation du personnage :: Présentation de votre personnage :: Présentations validées-