TOP PARTENAIRE
..
..
RéglementCarteMétiersPokémonsRP
A savoir
# Forum créé le 30 Mars 2015 par Trish et Thélos.
# Thème par Trish
# Codage de Never Utopia et Simon Asbjörn
bouton
Contexte
Eius populus ab incunabulis primis ad usque pueritiae tempus extremum, quod annis circumcluditur fere trecentis, circummurana pertulit bella, deinde aetatem ingressus adultam post multiplices bellorum aerumnas Alpes transcendit et fretum, in iuvenem erectus et virum ex omni plaga quam orbis ambit inmensus, reportavit laureas et triumphos, iamque vergens in senium et nomine solo aliquotiens vincens ad tranquilliora vitae discessit.
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Listen the war rage on
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Edward Veins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Edward Veins



Fiche d'identité.



Fye D. Flowright – Tsubasa Reservoir Chronicle
Nom : Veins
Prénom : Edward
Âge : 28 ans
Lieu de naissance : Sigma
Ville de départ : Neutrum
Allégeance : Apatride
Groupe : Éleveur, je suppose
Starter : Kirlia




Ton Caractère



S'il y a une chose qui caractérise Edward, c'est bien sa dévotion à Arceus. Il aime profondément les Pokémons, et ne souhaite rien d'autre que de défendre le monde que l'Alpha a crée. À ce titre, il voue une haine profonde aux gens qui ne recherchent que le gain personnel au détriment des Pokémons. Ceci le pose donc en opposant direct des pratiques d'Omega, Omicron et Kappa, tandis qu'il voit en Phi et Xi des alliés potentiels à sa cause. Quant à Sigma, sa ville natale, son manque d'engagement et son oisiveté le dérange, et il aimerait bien faire changer les pratiques de la cité.

Edward est quelqu'un de plutôt silencieux, mais est doté d'un sens de l'écoute et de l'observation des plus remarquables, développés durant sa jeunesse et sa formation de religieux. Cultivé, il a passé de longues heures à s'instruire, sur la religion, bien entendu, mais aussi l'histoire, la biologie, et, plus récemment, la stratégie militaire et l'économie, deux thèmes qu'il ne maîtrise pas encore parfaitement.

Solitaire de nature, il préfère passer son temps avec les Pokémons, à observer leur comportement et leur mode de vie. Malgré tout, les interactions entre humains ne sont pas évitables, surtout compte tenu du poste qu'il occupe. À ce niveau là, la première chose à dire est qu'il n'a aucune tolérance envers ceux qui manquent de respect aux Pokémons. Au contraire, il saura se montrer très chaleureux envers ceux qui partagent sa passion.

Dernier point, Veins n'est pas spécialement opposé au principe de dresseur, ni même à celui du combat de pokémon, à partir du moment où il existe une relation de partenariat entre l'humain et les pokémons.





Ton physique.



Edward est un homme fin, presque trop maigre, ce qui lui donne une apparence pour le moins androgyne. Ses muscles ne sont pas très développés, mais il possède tout de même un minimum de force, et surtout, une endurance à toute épreuve acquise au cours de toutes ses années de voyage à pieds. Ses cheveux sont d'un blond très clair, presque blanc, et lui tombent jusqu'au cou de la plus élégante des façons, encadrant son visage au teint de neige. Cette pâleur caractéristique fait d'autant plus ressortir ses magnifiques yeux bleus clairs. Malgré leur beauté et leur éclat captivant, on peut y lire la tristesse et la mélancolie du jeune homme, mais aussi une lueur particulière, celle d'un homme aux convictions inébranlables, qui croit sincèrement faire ce qui est juste.

Ses habits d’ecclésiastique se composent d'une longue toge blanche immaculée aux motifs bleus, mais Edward ne les portent qu'en de rares occasions. Il possède aussi des habits de voyage, beaucoup plus confortables et adaptés aux déplacements. Ils restent néanmoins majoritairement blancs, avec une pointe de bleu, de noir et de jaune. Dans les région froide, il enfile un long manteau blanc doublé de laine et une écharpe tricotée du même matériau, fabriqués par son ordre dans le plus grand respect des Lainergies.

Autour de son cou pend une chaîne à laquelle est accrochée un pendentif en forme de roue, qui représente l'anneau d'Arceus. Il s'agit là du symbole du culte d'Arceus, et de l'unique objet de valeur que possède Edward.




Ton histoire.



Au départ, il n'y avait qu'un tourbillon de chaos bouillonnant.
Et au cœur du chaos, où toutes choses ne font plus qu'une, un Œuf apparut.
Échappé du vortex, l'Œuf donna naissance à l'Être Originel.
Puis l'Être Originel se sépara en deux entités distinctes.
Le temps se mit en branle. L'espace commença à s'étendre.
Puis l'Être Originel se sépara à nouveau, pour fonder trois entités.
Les deux entités firent le vœu de donner naissance à la matière.
Les trois entités firent le vœu de donner naissance à l'âme.
Une fois le monde crée, l'Être Originel plongea dans un sommeil profond...

Edward naquit il y a de cela vingt-huit années dans la cité de Sigma la belle, d'une mère professeure d'histoire et d'un père inconnu. La jeune femme l'avait rencontré au cours d'une soirée beaucoup trop alcoolisée, et oublié dès le lendemain. Ceci n'était pas rare dans cette vile, compte tenu du côté superficiel de ses habitants. Malgré cela, elle éleva son enfant avec amour, lui enseignant tout ce qu'elle savait, notamment dans son domaine de prédilection qu'est l'histoire. De nombreuses années passèrent sans événements notables dans la vie du jeune garçon, qui se complaisait dans l'opulence de sa cité natale. Tout le destinait à devenir un autre Sigmien lambda. Peut-être aurait-il intégré l'armée pour avoir l'honneur de parader sur ces si majestueux Galopas. Peut-être se serait-il lancé dans le commerce. Ou peut-être se serait-il contenté de vivre une vie de pacha, dépensant son temps et son argent pour devenir le prochain « Mister Sigma ».

Rien de tout cela n'arriva cependant.

Lorsqu'il eut quatorze, sa mère mourut. Une maladie, lui avait-on dit. La fatigue était d'abord venue, clouant la jeune femme au lit. À peine quelques jours plus tard, c'en était déjà fini. Encore à ce jour, personne ne sait vraiment ce qui a emporte mademoiselle Veins. Toujours est-il que ceci plongea Edward dans un profond mutisme. Le jeune homme errait sans but dans les rues de la cité, le regard vide, tandis que les passants se retournait en murmurant. Jusqu'au jour où ses pas le menèrent au sommet des remparts de la ville. Les murs, parfaitement blancs, toisaient la mer et se reflétaient dans l'eau, une légère brise soufflait. C'est ici qu'Edward monta sur l'un des créneaux, et fit le dernier pas en avant. Alors qu'il chutait, il se consola en se disant qu'au moins, sa tombe serait la chose la plus magnifique qu'il n'ait jamais vu : Sigma elle-même.

Mais tandis qu'il tombait, il sentit soudain une très légère pression au niveau de son bras. L'instant d'après, la sensation de chute n'était plus là, et il sentait la terre sous ses pieds, sans qu'aucune douleur ne se fasse ressentir. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il constata qu'il était de retour sur les remparts, et qu'un petit Pokémon se tenait devant lui. Son corps blanc était surplombé d'un étrange couvre-chef vert d'où sortaient deux cornes rouges et plates. Il reconnu la créature comme étant un Tarsal. Celui, ou plutôt, – comme il l'apprendra plus tard – celle-ci semblait très concernée par Edward, qui bien que confus, approcha sa main du petit Pokémon, et le toucha. Aussitôt, une vague d'émotion le submergea. Il ressentit en même temps la peine d'avoir perdu sa mère, la colère de s'être laissé aller de la sorte, le soulagement d'avoir échappé à la mort, et la joie d'avoir trouvé son premier véritable ami. Il éclata en larmes, et serra la Tarsal dans ses bras, la remerciant, car il savait au fond de lui que c'était elle qui l'avait sauvé. Ce fut le premier miracle de la vie d'Edward.

Deux ans passèrent, durant lesquels il étudia avec une ferveur jamais vue à Sigma auparavant. Accompagné de sa Tarsal, il dévora tous les livres qu'il pu trouver au sujet des Pokémons, et passa de nombreuses heures à observer ceux qui gambadaient dans les rues de la ville, accompagnés de leurs dresseurs. Mais ce n'était pas suffisant. Il lui fallait voir des Pokémons sauvages de près. Il ne savait pas vraiment pourquoi, à vrai dire, mais depuis ce jour fatidique, il s'était mis en tête de comprendre pourquoi Tarsal l'avait sauvé, et de fil en aiguille, sa passion pour les Pokémons était née. Pour assouvir sa soif de connaissance, il devait maintenant partir, lui qui n'avait jamais quitté Sigma, accompagné uniquement du petit Pokémon au chapeau vert. Il effectua plusieurs expéditions hors de la ville. Sa première ne dura qu'une journée, de l'aurore jusqu'à la nuit tombée. Sa suivante se déroula sur trois jours. Au bout de trois mois, il partit pour ce qu'il planifiait être une excursion d'un mois entier, en direction du sud. Il établit son camp quelques kilomètres au sud de Nymphéa, et pu observer de nombreux Pokémons dans leur milieu naturel. La terre était plus aride par ici, mais il parvenait à trouver suffisamment d'eau et de végétation pour se nourrir. Ce n'était pas le grand luxe, certes, mais cela suffisait grandement, et ses recherches avançaient bien.

Une nuit, il fut réveillé en sursaut par un bruit très aigu, qui manqua de lui crever les tympans. En ouvrant les yeux, il vit face à lui deux hommes accompagnés d'une créature violette posée sur l'épaule de l'un d'eux. Les deux individus étaient armés de couteaux, et le Pokémon possédait lui-même deux pinces qui semblait fort bien couper. L'un d'eux s'approcha du jeune homme avant de lui envoyer un violent coup de poing qui fit tomber Edward.

« Putain de sigmien ! Qu'est-ce tu fous sur not' territoire ?! »

Le deuxième s'avança également et commença à donner des coups de pied au jeune homme prostré. Celui-ci ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Pourquoi ces hommes lui en voulaient-ils ? Qu'avait-il fait de mal ? Il ne connaissait même pas ces individus !

Soudain, l'un d'eux poussa un cri et recula des quelques pas, se tenant la tête. L'autre regarda autour de lui et aperçu la petite Tarsal, qui fixait intensément son partenaire.

« Oh, mais c'est qu'il a un Pokémon intéressant en plus ! Scorplane, attaque-le ! »

Aussitôt, la créature à pince s'envola et fonça vers Tarsal, et lui infligea un profonde coupure qui fit hurler la victime de douleur. Mais avant que le Scorplane ne puisse enchaîner, il fut repoussé loin du petit Pokémon. Derrière les deux assaillants, une grand créature quadrupède apparut. La moitié de son corps était jaune, l'autre était noire, et deux petites cornes blanches se dressaient au sommet de tête. Elle chargea les deux hommes, leur donnant de puissant coups de ses pattes arrières et fit sauter leurs armes de leurs mains. Pestant et jurant de douleur, ceux-ci s'enfuirent et disparurent dans la nuit, laissant leur complice non-humain derrière eux.

Couvert d'hématomes, Edward se releva et se précipita au chevet de la Tarsal. Sa blessure saignait abondamment, et il n'y avait rien qu'il ne pouvait faire. Les larmes lui vinrent aux yeux. Non ! Pas encore ! Il ne pouvait pas encore perdre un être cher, sans qu'il ne puisse le sauver !

« Écarte-toi. J'ai ce qu'il faut. »

Il redressa la tête. Un vieil homme était là, vêtu d'une espèce de robe d'un banc éclatant. Pas très grand, le crâne presque dégarni, il était évident qu'il était d'un âge très avancé, mais la lueur dans son regard témoignait de sa bonne santé. Il appela le pokémon quadrupède à ses côtés et chercha quelques instants dans le sac accroché à son flanc. Il en sortit une plaque en pierre rose qui mesurait bien une vingtaine de centimètre de long, et la posa sur le front de la Tarsal agonisante. Aussitôt, une vive lueur surgit du point de contact, qui grossit et enveloppa bientôt le corps du Pokémon. Elle brilla ainsi pendant tout un moment, avant de s'éteindre, dévoilant une toute autre créature. Il n'y avait plus aucune trace de la blessure et, bien qu'elle semblait fatiguée, la Pokémon n'était plus en danger. C'était la première fois que le jeune homme assistait à une évolution, bien qu'il en avait appris le principe grâce à ses recherches. Ce fut le deuxième miracle de la vie d'Edward.

Le vieil homme se tourna alors vers le Scorplane, et lui adressa un sourire, avant de se pencher vers lui et lui murmurer quelques paroles. Le Pokémon le regarda un moment, puis s'envola dans la direction opposée à celle des malfrats. Enfin, l'ancien regarda Edward. Il se présenta comme le haut prêtre du culte d'Arceus, un ordre religieux dédié à vénérer le Pokémon Créateur, dont le temple se situait à Neutrum. Bien que titulaire d'une fonction importante, l'ancien partait régulièrement en pèlerinage, traversant Pleiku à pied, pour observer l’œuvre de l'Alpha et mieux comprendre sa création.

« Si je suis passé ici aujourd'hui, et que j'ai pu vous sauver toi et ton Pokémon, c'est grâce à la volonté  d'Arceus. »

Ils passèrent alors le reste de la nuit à discuter. Et le lendemain, les deux hommes partirent ensemble, pour un périple qui allait durer cinq longues années. Durant tout ce temps, le vieil homme inculqua tout son savoir à Edward. Il lui enseigna les textes fondateurs de sa religion, il développa sa réflexion, et lui montra la complexité, mais aussi la beauté, du monde qui les entourait. L'apprenti écoutait attentivement, et observait, de loin, les cités de Sigma, Zéta et Omega, d'où commençaient déjà à s'échapper des échos de tambours de guerre. Il comprenait maintenant que le monde n'était pas tel qu'on le lui avait décrit à Sigma. La haine, l'avarice, l'ambition obscurcissaient le cœur des hommes, et ceux-ci n'avaient plus beaucoup de respect pour l’œuvre d'Arceus. Lorsqu'ils fit part de ses préoccupations au vieillard, celui-ci rigola, et lui parla des lointaines villes de Phi et de Xi, qu'il décrivit comme très respectueuses des Pokémons et de l'environnement. Mais malgré cela, Edward pouvait voir que le vieil homme était lui aussi soucieux.

Cinq ans s'étaient donc écoulés. Le jeune Veins était désormais un véritable adepte du culte d'Arceus, parfaitement formé au rites de l'ordre. En tant qu'assistant du haut prêtre, il continuait de suivre ce dernier dans ses pérégrinations, bien que sa santé, maintenant décadente, l'avait forcé à réduire le nombre de ses voyages. Mais une fois encore, les deux compères étaient repartis sur les routes.

Le hasard voulut que leurs pas les mènent non loin de l'endroit où ils s'étaient rencontrés pour la première fois. Ils pouvaient sentir le vent chaud venant du désert, non loin au sud, qui faisait onduler le pelage du désormais vieux Girafarig et danser les cheveux de Kirlia. Et alors qu'ils s'avançaient sur un étroit sentier un peu à l'écart de la route principale, une vive douleur saisit Edward à la cuisse. Un couteau y était planté, lancé depuis le bord de la route. Aussitôt, trois personnes surgirent de la végétation alentour, leurs habits sales les ayant dissimulés jusque là. Leur soif de sang et de richesse se lisait sur leur visage, et il était clair qu'il n'étaient pas là pour négocier. Chacune avait avec elle un pokémon, et tous se précipitèrent vers le duo. Mais, avec des réflexes surprenant pour son âge, le Girafarig parvint à repousser les assaillants de sa force mentale. Insuffisant.

À peine eurent-ils touché le sol que l'un d'eux envoya un geste précis son couteau, qui se planta dans la poitrine du vieil homme. Celui-ci laissa échapper un hurlement de douleur, avant de chuter. Edward cria. Il se précipita vers son mentor, tandis que le Girafarig enragé, envoyait toute sa puissance psychique sur les criminels. Lorsqu'il fut agenouillé à côté du prêtre, le jeune homme comprit qu'il n'y avait plus rien à faire.

« Edward... Je veux… Je veux que tu me promettes une chose... Ne garde pas rancœur de ce jour... Ces personnes ne veulent que... survivre dans ce monde... Conserve l'amour que tu portes…. pour cette terre… Chéris ses habitants… Tout comme je t'ai aimé... »

Le vieillard fut pris d'une quinte de toux, qui lui fit cracher du sang. Il y eut un autre cri d'agonie, celui du Girafarig qui tombait à son tour, lacéré par les griffes des Pokémons des bandits. Un dernier sourire illumina le visage du vieil homme.

« Adieu, mon fils... Qu'Arceus t'accompagne. »

Cette dernière seconde sembla durer une éternité pour Edward. Il ne releva même pas la tête lorsque des bruits de pas lui indiquèrent que les assassins se rapprochaient. Il ne sentit même pas la patte de Kirlia qui lui saisit précipitamment l'épaule. Il ne fit même pas attention lorsque sa vision se brouilla, et que le décor changea autour de lui.

Ce n'est qu'après plusieurs minutes, peut-être même des heures, qu'il referma ses mains dans le vide où se tenaient il y a quelques instants le corps du vieil homme. Enfin, il pleura.

« Maître... »

Durant quatre jours et quatre nuits, il resta sur place, à prier pour son mentor, tout en méditant sur ses dernières paroles. Ces cinq dernières années, il avait constaté la multiplication des tensions, autant entre cités qu'au sein même des villes. Et pour la première fois, il pensait que le prêtre s'était trompé. Il avait vu l'air sadique que l'un des agresseur lui avait lancé, suscité par l'odeur du sang. Ce monde était corrompu, sali par l'égoïsme humain, et les premiers à en payer les conséquences étaient les Pokémons. Il en avait assez d'observer. Maintenant, il agirait, pour protéger ce en quoi il croyait. Au matin du cinquième jour, il reprit la route. A l'aveugle, au départ, mais il avait souvent parcouru la région pour finir par s'y retrouver. Il s'engagea dans la direction de Neutrum. Il était tant de rentrer.

Sept ans plus tard, on intronisait le nouveau Haut Prêtre de l'ordre d'Arceus, Edward Veins, qui avait  purgé les rangs du culte grâce à une milice de fidèles croyants qu'il avait su rassembler au fil des années. Cette élection était la consécration du travail de radicalisation de l'ordre qu'il avait engagé au fur et à mesure de son élévation au sein du clergé. Mais ce n'était que le début. Car maintenant, sa tâche était autrement plus difficile. Il devait purifier ce monde, invoquer son Créateur pour qu'il juge ses habitants, et purge définitivement Pleiku des parasites qui l'habitaient.

Le troisième miracle de sa vie, Edward le forgerait de ses propres mains.






Et vous ?


Prénom : Flblbl
Âge : 18 ans
Des remarques ? Flblbl
Comment avez-vous trouvé le forum ? On m'a dit « Tiens, maintenant t'es sur le fow », donc me voici è_é
Qu'êtes-vous ? Merci pour la crise existentielle è_é


(c) Gnuh de Never Utopia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Edward Veins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edward aux mains d'argent
» Le p'tit jardin d'Edward W. Flower ∼
» La surprise. [PV : Edward, Era]
» Edward Hopper, un américain à Paris...
» Edward Elric, alchimiste d'acier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pleiku, l'Origines des Légendes :: Présentation du personnage :: Présentation de votre personnage-