TOP PARTENAIRE
..
..
RéglementCarteMétiersPokémonsRP
A savoir
# Forum créé le 30 Mars 2015 par Trish et Thélos.
# Thème par Trish
# Codage de Never Utopia et Simon Asbjörn
bouton
Contexte
Eius populus ab incunabulis primis ad usque pueritiae tempus extremum, quod annis circumcluditur fere trecentis, circummurana pertulit bella, deinde aetatem ingressus adultam post multiplices bellorum aerumnas Alpes transcendit et fretum, in iuvenem erectus et virum ex omni plaga quam orbis ambit inmensus, reportavit laureas et triumphos, iamque vergens in senium et nomine solo aliquotiens vincens ad tranquilliora vitae discessit.
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Listen the war rage on
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Pan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Pan



Fiche d'identité



DEVIANT ART
Prénom : Pan
Âge : Vingt-quatre années d'existence.
Lieu de naissance : Omicron :: Glacies
Ville de départ : Glacies
Allégeance : Glacies
Groupe : Soldat
Starter : Rexillius





Ton Caractère



Austère et patiente sont sans nul doute les deux premiers mots venant à l’esprit. Son esprit a été forgé au feu de la raison, pourtant elle ne se consacre qu’à sa passion. Si certains cherchent à faire tout ce qu’ils peuvent pour ceux qui les entourent, par bonté ou pour eux-mêmes, ce n’est pas le cas de Pan. La pitié est une chose qui l’indiffère, mais elle n’a aucune affinité avec la violence ou la cruauté, étant de nature pacifique. Le calme. Elle ne demande que cela, ne recherche que lui. Elle apprécie également la solitude, s’estimant capable de se satisfaire de sa propre présence, la seule qui soit véritablement sensée. Elle se protège, sans doute. De ce qui pourrait la blesser ou troubler ce monde gracieux dans lequel elle évolue et qu’elle s’est construit. En se montrant sévère, de cœur mais surtout d’apparence, alors elle peut être en paix. Elle aime l’inédit, et elle aime l’ancien. Redécouvrir de vieux secrets enfouis, se plonger dans la reconquête du passé. Et persévérer, toujours et encore, s’entêter jusqu’à ce que tout soit parfait. Apprendre, encore, toujours ! Doucement, mais parfaitement. Le temps s’adaptera aux actions, à moins que ce ne soit l’inverse ? Qu’importe. Elle n’a nul besoin de se presser alors que chaque seconde recèle des merveilles. L’éclat d’une étoile, la beauté d’une goutte de pluie, la chaleur éphémère d’un rayon de soleil trop vite parti. Elle veut savourer ce qui lui est offert, et qu’importe si cela ne convient pas à certains. Elle ne vit que pour elle et non pas pour les autres. Ni pour leurs besoins ou leurs espoirs, mais pour les siens propres.

Aussi demeure-t-elle souvent silencieuse et n’appréciant que moyennement la compagnie de ceux qu’elle ne connait pas, préférant observer posément que s’agiter en vain ou que de chercher un lien quelconque ; toutefois elle ne rechigne pas à partager une discussion sensée, un minimum intellectuelle, pouvant lui apporter de nouvelles connaissances ou informations et lui permettant  ainsi de faire travailler son esprit. De même elle s’approchera de ceux qui l’intriguent et dont elle ne parvient pas à cerner le comportement, de ces êtres également qui attirent à eux leur entourage sans même que celui-ci ne résiste plus que le papillon au feu de camp. Un peu distante, mais sans timidité, elle interrogera alors sans apparente raison, s’immiscera lentement, à son rythme comme toujours, dans l’univers de sa prise.

Si la franchise n’est pas réellement ce qui pourrait la caractériser, le mensonge ne l’est pas pour autant : elle omet de dire, souvent inconsciemment, ou retranscrit selon ce qu’elle en pense sans véritable intention de causer du tort. Comment dire la vérité quand celle-ci varie selon la pensée de chacun ? Elle n’en prêtera pas moins une profonde attention aux détails, quels qu’ils soient, car exigeante envers les autres comme envers elle-même, elle n’aime rien de moins qu’être déçue.



Ton physique



Pan, belle Pan, froide et distante, si fascinante dans sa robe pâle. La longue chevelure, dont la noirceur semble aspirer la moindre lumière, chute, cascade d’ombre se fondant dans la nuit la plus obscure, jusqu’à la courbe délicate des reins, cadre simple pour un visage exquis. Les lèvres sombres offrent leur mélancolie à qui veut les admirer, le nez fin s’harmonise à merveille dans ce visage pâle, les longs cils noirs ourlent de velours deux orbes claires et pensives. Oscillant entre gris perle et indigo léger, parfois plus clair, parfois plus sombre au gré de la luminosité ambiante, l’iris de ces yeux d’exception semble perpétuellement concentré sur d’autres images que nul autre ne pourrait comprendre, comme si sa réalité est toujours plus complexe que ce que le monde physique laisse apercevoir. Et sans doute nombreux sont ceux qui espèrent apercevoir ce monde à part qui se cache derrière ce qui rappelle un écran de fumée légère dont les volutes tourbillonnent autour des pupilles à la noirceur impénétrable.

Pâle. Sombre. Toute de nuances et de contradictions. Le corps entier de la demoiselle est d’un gris délicat, aux reflets presque blafards, résultat d’une lutte sans vainqueur entre ténèbres et blancheur. Les seins ronds, le ventre plat, des jambes longues. sa démarche calme et assurée. Une certaine grâce émane de ses mouvements, parfaitement maîtrises, jamais superflus. Sa voix, étonnamment douce et chantante, est posée et réfléchie, témoignant de la femme de lettres qui se dissimule sous ce visage lunaire. Car le plus étonnant chez cette belle créature, c’est l’expression lointaine, figée, l’air grave et imperturbable qu’elle arbore et qui interpelle quiconque le contemple. Il émane d’elle un sentiment d’éternité, comme si plus rien ne pouvait l’affaiblir, sage et fière qu’elle est. Ses traits sont sereins et ses changements d’expression ne se perçoivent que dans l’infime plissement des lèvres, l’insignifiant froncement de ses sourcils d’ébène, l’éclair éphémère qui traverse son regard. Si le corps semble frêle et fragile face à celui des autres races, c’est cette force sévère, cette assurance tranquille qui l’entourent qui lui donne l’air inébranlable. Elle n’est pas guerrière de corps mais plutôt d’esprit. Et même le sourire, rare mais toujours sincère, ne parvient à troubler cette étrange aura, pas plus que l’écho de son rire qui, s’il est peu connu, demeure cristallin et vibrant.




Ton histoire



Chaque année, les peuplades d’Omicron célébraient la chasse et la mise à mort des Phogleur pour leurs fourrures. De ce fait, chaque année voyait les jeunes enfants en âge de devenir adultes partir en direction de Jotun et ce, pour traquer un jeune mâle et le tuer. Rapporter la dépouille d’une telle bête assurait aux jeunes champions, l’aisance d’une vie de prestige. Les fourrures seraient tannées puis exposées sur la grande place, les crocs ou les griffes levées en colliers et ornementations. Les cornes et les organes seraient traités en poudre, comme médicamentation.

L’attaque frappa le flan d'une file désorganisée en la présence d’une lance qui se nicha profondément dans le corps d’une jeune Phogleur. Elle s’écroula dans une longue plainte mugissante, les yeux révulsés par la douleur et le corps arqué tandis que le bois du manche vibrait sourdement entre ses omoplates. Succédant au bruit sourd de sa chute, un silence s’imposa l’espace d’un battement de cœur avant que les pleurs d’un bébé Obalie aux grands yeux bleus écarquillés de terreur, aux joues barbouillées de larmes et de sang, ne viennent fendre le ciel et réveiller les Phogleur de leur stupeur. Aussitôt les mâles hurlèrent leur peine, indignation et rage, faisant face aux assaillants qui émergeaient, criant à leur tour le dégoût et la haine qu’ils éprouvaient pour ces créatures néfastes. Jamais les Hommes n’avaient attaqué les femelles et les enfants, préférant depuis toujours la chasse d’un jeune mâle isolé. Que s’était-il passé pour qu’ils changent d’avis ? L’exaltation d’une chasse facile ? Qui pouvait savoir et qui ne le saurait jamais ? Et surtout en cet instant, qui voulait réellement le savoir ? Cette digression dans les coutumes venait de percer une rancœur séculaire, permettant aux Phogleur d’expulser des années de frustration, de deuil et de souffrance. Leur réaction fut immédiate, violente et sans appel.

Pan observait un univers s’effondrer, avec de grands yeux terrifiés, sans volonté ni désir de participer à ce massacre. Son instinct de survie l’incitait à poursuivre sa route, à braver le danger d’une région désertique pour finir par déboucher à l’orée d’une immense caverne de glace. Dans ce paysage immuable de glace et de roche, se trouvait les carcasses de Pokemon Préhistorique figées à tout jamais dans le temps.

Mais plus surprenant encore, bien qu’il était difficile aux prunelles écarquillées de Pan de trouver plus merveilleux que ses vestiges du passé, c’était l’imposant Pokemon qui ondoyait à la surface agacée de la glace. Un Rexillius. Voilà plusieurs millénaires depuis leurs extinctions. Une espèce emplie de mystères, mais dont l’aberrante et néfaste apparence ne pouvait être acceptée. L’inconnu, source principale de haines infondées et alimenté par la peur de l’incompréhension, le tout saupoudré d’un respect craintif, entourèrent sans tarder l’origine de cette ethnie. Ne pas savoir, ne pas comprendre, voilà autant de facteurs qui forcèrent progressivement la méfiance des hommes à s’exacerber jusqu’à les oubliés.

Mais Pan le trouvé magnifique. A défaut de ne pas avoir participé au massacre, ramener la tête de ce colosse serait de loin une large compensation face à son « échec ». Briser quelques fragments de glace à était très éprouvant pour l’enfant qui fut forcé de vivre plusieurs jours dans le froid. Heureusement, l’endroit regorgeait d’algues marines qu’elle se fit un plaisir de dévorer.

A force de creuser, elle sentit la glace craquée dans le vide puis se cogner régulièrement contre une paroi solide avant de s’immobiliser. Pan s’éloigna, de peur. Pelotonné sous quelques chiffons. L’enfant resta ainsi jusqu’à sentir la fraicheur de la nuit chatouiller ses épaules dénudées. La glace craquelée toujours, mais d’une façon plus ample, presque comme le berceau que lui offrait jadis sa mère, au creux de ses bras. La gorge nouée d’émotion, mais surtout de peur.

Loin de comprendre la portée de ces actes. Pan leva un regard émerveillé sur Rexillius, plein d’appréhension et d’attente, alors qu’elle cherchait désespérément son approbation.

Ce ne fut qu’un clignement d’œil pour que la glace se déchira. Le Pokémon sembla un instant désorienté avant qu’il ne reprenne le cours normal de son existence. Profondément touché par la dévotion que lui portait un être aussi fragile, ému par la candeur de cet enfant dont elle était le centre d’un monde réduit et innocent. Il se promit de la garder, de la protéger. Et ses yeux si nébuleux, mélange subtil entre l’instinct animal et la lucidité, se posèrent sur la maigre silhouette de Pan sans qu’aucune méfiance ni hésitation n’en viennent le troubler. L’amour déjà naissant qui transpirait de cette petite fille réchauffa le cœur gelé du colosse.

Aux saisons se succédèrent les années. L’annonce officielle du retour d’un Rexillius provoqua bien des émules, mais comme tous connaissaient l’originalité de Pan et que personne n’avait l’assurance ou le poids pour contester pareille décision –d’autant plus approuvée par le chef de Glacies-, la nouvelle existence de Rexillius se passa sans heurts particuliers. S’il se confronta bien entendu à la cruauté des rares personnes qu’il croisait, créant quelques incidents sans grande importance, l’époque d’avant l’Age des Ténèbres se prêtait davantage au côtoiement d’une telle créature qu’à l’heure actuelle. Tous furent convaincus que l’enfant prendrait la bonne voie. Glacies n’aurait à craindre ni de la puissance de ses pouvoirs ni de ses élans bestiaux. Avec de la chance, le village obtiendrait même un redoutable gardien, fort de ses convictions candides et au cœur incorruptible.



Et vous ?


Prénom : Pan
Âge : 20 ans.
Des remarques ? Aucune.
Comment avez-vous trouvé le forum ? Très agréable, j'aime beaucoup le contexte.
Qu'êtes-vous ? Humain ? ahah


(c) Gnuh de Never Utopia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue Pan ! Contente que le forum te plaise, vu l'heure je lirais ta fiche demain dans la bonne humeur et avec sans doute une validation à la clé :) En tous cas, Bienvenue encore une fois et j'espère que tu t'amuseras bien avec nous ! ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pleikuodl.pokemonrpg.org/
Mercenaire

Feuille de personnage
Pokémons:
Vous:
avatar
Bonjour à toi !

C'est bien sûr un plaisir de voir t'inscrire ici et faire une fiche avec autant de passages aussi travaillés. J'aurais aimé te valider sur l'heure mais il reste juste deux petits détails à souligner dans ta fiche avant que je puisse te peinturlurer la tête :
- En premier lieu, c'est toujours pas mal de contacter le staff quand tu veux prendre le risque d'inventer le background du forum. Pas que ça soit interdit, au contraire, mais comme ça on peut toujours vérifier parce que ça aurait été bête de devoir réécrire un fragment de texte pour rien.
- En deuxième lieu, tu ne peux pas commencer avec un Rexillius. Tu peux uniquement avoir des Pokemon qui ont soit encore un stade d'évolution au dessus d'eux, soit des Pokemon qui n'évoluent pas. Je t'invite à lire ce sujet pour de plus amples informations. Je te laisse du coup changer cette partie, et ma boite à MP t'est entièrement disponible si tu as des questions sur quoique ce soit. Préviens moi quand ça sera édité !

_________________

-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Pan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pleiku, l'Origines des Légendes :: Présentation du personnage :: Présentation de votre personnage-