TOP PARTENAIRE
..
..
RéglementCarteMétiersPokémonsRP
A savoir
# Forum créé le 30 Mars 2015 par Trish et Thélos.
# Thème par Trish
# Codage de Never Utopia et Simon Asbjörn
bouton
Contexte
Eius populus ab incunabulis primis ad usque pueritiae tempus extremum, quod annis circumcluditur fere trecentis, circummurana pertulit bella, deinde aetatem ingressus adultam post multiplices bellorum aerumnas Alpes transcendit et fretum, in iuvenem erectus et virum ex omni plaga quam orbis ambit inmensus, reportavit laureas et triumphos, iamque vergens in senium et nomine solo aliquotiens vincens ad tranquilliora vitae discessit.
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Listen the war rage on
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Agreus Rouge-Sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Agreus Rouge-Sang



Fiche d'identité.



PROVENANCE AVATAR
Nom : Agreus
Prénom : Rouge-Sang
Âge : 19 ans
Lieu de naissance : Zêta
Ville de départ : Ignis




Ton Caractère



Comme vous le savez les habitants de Zeta sont plutôt du genre peu bavard, je ne déroge pas à cette règle. Taciturne est un mot qui qualifie ce trait correctement. Solitaires et renfermés sont également des termes qui le décrit bien. Bien que mon apparence froide et sèche comme les grands vents du Nord je reste quelqu'un de bon. Je suis conscient  de n'être qu'un Homme. Un Homme reste un Homme, et comme tout Homme j'ai une part d'ombre que je m'efforce de dissimuler car je n'en suis pas fière. Pour être honnête ce côté-là de ma personne me fait peur. L'humilité, la persévérance, et l'amour des pokémon feu sont des traits qui m'ont été transmis par l'éducation que j'ai reçue. J'ai souvent été jugé comme étant trop sévère avec les autres et trop peu communicatif, du moins j'utilise peu souvent les mots pour m'exprimer et communiquer. Un regard suffit parfois pour se faire comprendre et les actes sont tous aussi éloquents que les mots. Sur ce...les personnes pensent me connaitre comme étant juste celui qui ne décroche pas un sourire et pas un mot. Ils ont tord je me soucie assez de mon entourage même si je ne le montre pas,



Ton physique.



On ne peut pas dire que je suis taillé comme la montagne de ma contrée. Je suis relativement grand mais ma stature n'est pas imposante. Mon corps sec est celui d'un guerrier. Maitrisant l'art du combat à main ouverte et de la lance, je possède une musculature souple et dense. Celle-ci me permet d’être rapide et puissant dans les combats et d'avoir une bonne explosivité. Les quelques cicatrices sur mon corps peuvent témoigner de la rigueur et sévérité de mon l'entrainement. Je porte en guise d'accoutrement quotidien des vêtements traditionnels plutôt ample, pour garder une bonne liberté de mouvement et un confort non négligeable. Autant vous dire que pour les occasions comme tout guerrier qui se respecte je porte armure rouge faite a la main et aux couleurs de ma famille. Ma chevelure est brune avec de léger reflet rouge, me tombe jusqu'aux épaules. Mon regarde véhicule de la vacuité...du moins quand je reste maître de mes émotions. De ce fait il reste assez difficile de savoir à quoi je pense ou même de connaître mes intentions a cause de mon aire qui peut paraître glaciale au premier abord.



Ton histoire.



Je suis né à zêta, je ne connais pas mes parents biologiques car ils moururent au combat alors que je n'était qu'un bébé. Faisant partie d'une vieille famille guerrière, n'étant ni riche ni pauvre nous étions grandement respectés par la famille royale ainsi que le champion et les citoyens de la ville. Le clan des Rouge-Sang naquit avec la fondation de la cité, fière combattante nous prônons la paix avec une philosophie zen mais pas pacifiste. Je fus élevé par les membres de ma famille, plus particulièrement mes grands-parents. De leurs noms Justice et Augustine Rouge-Sang, mais plus connu sous le nom de papy et Mamy Dracolosse qu'ils acquièrent avec le temps.
Jusqu'a l'âge de 10 ans je suis allé à l'école pour commencer à me socialiser ainsi qu'approfondir certaines connaissances sur les pokémon, lire écrire ainsi que l'histoire de notre région. Je suivis attentivement tous les cours sauf ceux sur les arts du combat humain/pokémon et stratégie guerrière.
Les bases des arts du combat à mains nues ainsi que le code d'honneur des Rouge-Sang . Tout ce qui touche à l'esprit, l'âme le cœur et la vertu de notre ligné ce sont mes grands-parents qui me l'ont enseigné. Malheureusement cela était mal vu par mes camarades de classe ainsi que le maitre d'armes chargées de notre enseignement qui prit ça pour de l'arrogance et du mépris pour son ego . Par la suite vins la persécution, rejet et harcèlement en classe l'instructeur fit mine de rien voir mais je me doutais bien qu'il y était pour quelque chose. Pour commencer vivre à Zêta et dire avec toute l'innocence d'un enfant que tu aimes les pokémon dragon mais préfères de loin les feux ce n'était pas bien passé.
Pour ne pas perdre la face devant eux il m'arrivait de sortir tard le soir pour pleurer...je n'étais encore qu'un enfant avant tout, du moins jusqu'à mon 10e anniversaire car les jours qui suivirent fut marqué d'un événement sonnant le renversement de ma vie. Après plusieurs années d'éducation l'académie organise un grand tournoi entre les classes de l'école, cela comportait le combat à mains nues, avec armes et entre pokémon . Cela avait pour but de tester les compétences et résultats de chacun. N'ayant ni arme ni pokémon à cette période de mon enfance, je ne participais donc qu'aux combats à mains nues. Ce type de combat je le connaissais bien car je fus initié a l'art du combat à main ouverte. Un style traditionnel et bien différent de celui enseigné par les maîtres de l’académie. C’était avec grande confiance que mes combats s'enchainèrent couronné de victoire même malgré certain adversaire équipé d'armes en bois. Je vis mes grands-parents et les membres de ma famille acclamer mes victoires une à une et c'est le poing lever vers eux avec le sourire d'un enfant épanoui et les yeux brulant de la flamme d'un salméche que je les saluèrent eux qui me regardaient. Pendant les combats les juges et arbitres étaient le champion de la ville ainsi que ses plus proches élèves qui étaient les maîtres d'armes de l'académie. Le Champion avait eu une réflexion à mon sujet :« - Il se débrouille bien le petit, il est même prometteur.  »
Le maître qui était chargé de ma classe lui répondit : «  Agreus Rouge-Sang c'est bien lui dont vous parlez champion ? » «  - En effet, le petit me fait penser à un jeune salaméche. Ah ah je reconnais bien là le combat des Rouge-Sang ! »
Ces paroles à mon égard mirent l'instructeur dans une colère noire et demandèrent à deux de ses élèves de classe supérieure de s'occuper de mon cas dans un simple combat double contre moi avec comme ordre de me blesser sans retenue. C'était à ce moment-là que ça dérapa...
Durant ce combat déloyal car les deux jeunes chevaliers était bien plus fort que moi et armé. Ils utilisèrent le côté contondant de leurs lames pour me frapper et suivis de coups bas, l'un d'entre eux se mit à me tenir les bras profitant à l'autre pour me frapper sans possibilités de me défendre. Après ça je me suis écroulé au sol...la douleur était trop grande mes nerfs lâchèrent. C'est en pleurant de douleur que les deux adversaires m'insultèrent et le maitre d'armes vint me voir puis me dit : «  Toi qui était si fière et arrogante de ton nom, voilà ce que tu es réellement. Un simple gamin qui pleure sa mère ! Tu es comme ton père un bon n'a rien et un vulgaire chialeur comme ta mère ! » s’esclaffe A ce moment-là ma famille me vit bien rabaissée et graissant des dents. Le maître tourna les talons et partis...ce fut le dé cliqué.ces mots résonnèrent en moi. La vacuité enseignée par mon grand-père se brisa je fus envahi par des émotions féroces et violentes. Je ne puis me contenir plus longtemps. Faisant claquer avec férocité le tranchant de mes mains contre mes deux ainés, enchainant mes coups avec rage. Profitant de l'effet de surprise pour m'emparer d'une lance. Cette scène se passa très vite, le champion cria : »derrière vous jeune instructeur ! »
Le regard du maître croisant le mien, il vit des larmes couler, les poings fermés, les dents serrées. Me jetant sur lui enragé assénant un grand coup de lance qui lui entailla le buste, il tomba au sol se vidant...
Le Champion ainsi que ses apprentis était intervenu pour stopper la situation, l'un d'entre eux m’assomma pour me neutraliser.

Me réveillant le lendemain des bandages au corps et ma grand-mère a mon chevet, je la vis fondre en larmes me prenant dans ses bras me serrant fort contre elle ; Elle prit le temps de me raconter tout ce qui s'était pendant mon inconscience. Et finit par me dire que grand-père était convoqué suite à mes actes. À peine ces mots finis je me précipitai dehors le rejoindre dans le domaine qui fait office d'arène est de sanctuaire du champion. Traversant la ville en courant aussi vite que je pue les passants à mes côtés baissèrent les yeux fuyant mon regard. Une fois arrivé dans la cathédrale des dragons là-bas j'en tendis grand-père dire : «  pour commencer il y a des choses qu'un chevalier ne peut exprimer avec les mots. Vous sentez vous fière d'avoir humilié un enfant en public . »
L'un des maîtres d'armes répondit : « la famille royale nous a donné le droit d'autorité en son absence cela engage l'ordre et la soumission aux règles ! »
Un autre ajouta : « le comportement et la gravité des actes de votre rejeton sont une honte pour vous et votre lignés, a moins bien sur que vous n'êtes qu'une famille de chien sauvage ! »
Grand-père rétorqua : «  Eh eh jeunes arrogants et insouciants vous sembler oublier que la cité fut fondée par la famille royale avec l'aide de ma famille. » Et la querelle continua encore....

-Champion : Ce n'est pas une raison pour passer outre à l'autorité et se croire supérieur pour les actes passés de votre clan !

-Grand-père : On reparlera d'autorité lorsqu'il sera mis en application par des personnes honnêtes et éduquées, pas par un vieux schnock qui a pour disciple une bande de ratés dépravés souillant les principes chevaleresques de notre cité !

-Disciple du Champion: notre patience a des limites, vous dépassez les bornes ! Imploré le pardon du champion !

-Grand-père : C'est cocasse venant de la part du moins que rien qui se mêle des conversations de son maître, personne ne vous a demandé d'intervenir. C'est moi qui fais preuve de grande patience en tolérant que des hommes à la moralité plus noble qu'une catin de bas étage puisse se faire appeler chevalier !

Les disciples du champion se mirent en cercle autour de mon grand-père, en garde prêt à l'attaquer.

-Grand-père : Oh h encore moins futé que je ne le pense...je ne retiendrai pas mes coups, venez lâches !

Les combats contre les disciples commencèrent, parler de combat serait menti car la domination est totale pour mon grand-père qui enchaina les coups laissant ses émotions exploser à chacun des impacts...mon grand-père, je ne l'avais jamais vu dans un état de colère et de tristesse aussi extrême . Les disciples décidèrent d'envoyer leurs pokémon contre mon grand-père. Des pokémon dragon grand et puissant, a la hauteur de leur réputation .
Mon grand-père sortir une pokéball de sa manche et dit en la jetant : « explose de colère DRACOLOSSE ! »
Ce moment sonna le glas de leur défaite car le Dracolosse était de loin plus puissant que ses adversaires et de loin. Assénant un puissant coup à chacun des autres pokémon pour les mettre KO. Le combat terminé je vis les maîtres gémir de douleur ainsi que les pokémon.

-Grand-père : Tsss, le sang a assez coulé pour aujourd'hui. N'oubliez pas que vous avez de la chance que mon petit salât mèche ne sois encore qu'un enfant...redouté le jour où il deviendra un puissant dracaufeu ! Et sur ce ton sérieux n'oubliez pas que le dracolosse que je suis peut vous tuer...

Sautant dans les bras de mon grand-père lui implorant mon pardon pour tout ce qui s'est passé.

-Grand-père : rire de vieillard Ah ah ne le sois pas mon petit salameche tu as agi en défendant le nom de tes parents, tu as le cœur pur d'un chevalier mon enfant. Personne je ne dis bien personne et cela peu importe sa fonction ou encore son titre n'a le droit d'insulter notre famille. jette un regard noir au Champion et voix sérieuse sans en subir les conséquences pour cet affront.

Après cet événement nous partîmes pour vivre dans la ville d'Ignis rejoindre une partie de la famille pour nous installer là-bas. Les jours qui ont suivi grand-père poursuivis mon entrainement dans les montagnes et plus précisément au volcan. Il m'initia a la maîtrise de la lance et les années passèrent.

À 14 ans mon heure était venu d'avoir mon premier pokémon et grand-père eut une idée.
Si tu veux ton premier pokémon il te faudra te battre. Et prouver que tu as le courage d'un chevalier, la force d'esprit du guerrier et le cœur bon.
L'idée était d'approcher un nid de dracaufeu et de les convaincre de m'accorder le droit d'avoir leur œuf. Il me fallait pour cela prouvez-m'a valeur afin de gagner leur confiance. Après des mois de tentative couronnée d'échec je pensais à ne plus me battre, le dracaufeu avait changé sa manière de s'opposer à moi avec le temps. Il me repousse comme s'il attendait quelque chose de plus qu'un simple combat frontal...et là me vint une idée de génie que j'appliquai à l'affrontement suivant. Je pris une torche et une gourde d'huile, pendant l'affrontement avec dracaufeu je ne fis qu'éviter les attaques. Le dracaufeu se mit à cracher des flammes qui firent fondre littéralement la roche, j'attendis le bon moment pour pouvoir sauter par dessus le pokémon, pris une grande bouffée d'huile, une grande inspiration, mis ma torche devant ma bouche puis expulsa un jet d'huile aussi fort que je pue à travers la flamme de ma torche . L'huile s’enflamma et retomba sur le dracaufeu comme une attaque lance-flammes. Le dracaufeu se tient face à moi et rugis de toutes ses forces, le son percuta les montagnes et fit trembler le sol. Le dracaufeu revient vers moi avec son œuf et me montra l'entrée du volcan. À ce moment je sus ce qu'il me restait à faire. Pour faire éclore l'oeuf il me fallut beaucoup de patience car 5h passée dans le volcan pour attendre qu'il éclose ce fut une rude épreuve . Mais quelle excitation de sentir le petit cœur battre du pokémon encore d'en louer, le sentir bouger et réagir à soi Sortie de cette grotte je n'étais plus le même car maintenant nous étions deux. De ce moment chaleureux naquit une étroite amitié entre salameche et salameche. À partir de ce moment les jours suivants furent heureux et radieux. Le premier regard échangé avec salameche fut une révélation pour tous, je me sentis transcendé par son regard pur brulant. Il était dans mes bras blotti contre moi, je sentis son petit corps chaud contre mon torse. Posant sa tête contre moi il entendit mon cœur battre, les pulsions accélérèrent et je cru que mon cœur allé s'arracher de ma poitrine. Me serrant encore plus fort contre lui et croisant a nouveaux son regard les battement de son cœur résonnèrent en moi, je fus désarmé par c'est sensation nouvelle et ressenti un accord parfait entre nos âmes. Un profond amour pour lui naquit en moi. Le quitter ? Jamais. Mourir pour lui ? Sans hésiter. Salameche me rendit avec ferveur son amour pour moi. Lorsque les entrainement commencèrent grand père m'appris que pour connaître quelqu'un il faut d'abord comprendre ce qui peut le mettre en colère. Et me reparla de ce qu'il c’était passé il y a 4 ans. Il finis en disant que ce jour là je fus l'amer expérience de ce qui est mon plus grand pouvoir mais également ma plus grande faiblesse. Mes sentiments était ce pouvoir. Et a ce moment là je compris le sens de l’éducation qu'il m'offrit, car en effet celui qui domine ses sentiments possède aussi le pouvoir de dominer celui de l'autre.

Agreus : Ainsi dompter mes peines et mes colères me donne l'avantage sur l'autre ?

Grand père : Mais pas que, il te permettra de garde l’union avec salameche et de le contenir. Les pokémon feu son très difficile a dompter. Ils sont fière majestueux mais aussi honnète et on un sens plutôt exacerbé des émotions.

Agreus : Tu veux dire qu'il ne mentent pas quand il exprime leur sentiments ?

Grand père : Exactement ! Regarde dracolosse, le grand colosse a pourtant un cœur gros comme le monde et sa douceur l'est d'autant plus. Néanmoins te souviens tu de la fois ou sa colère a explosé ?

Agreus : Oui, il était terrifiant de le voir comme ça...je n'aurais jamais pensé qu'il puisse être aussi...

Grand père : Aussi quoi mon enfant ?

Agreus : ...monstrueux

Grand père : Ah ah ah, ne te méprend pas mon enfant ce que tu as vu ce jour n'était que le reflet de nos peine et colère. La symbiose entre lui et moi est tel que nous sommes capable de ressentir les émotions de l'autre d'un simple regard.

Agreus : Mais salameche lui n'est pas comme ça il est encore trop petit pour de tel réaction non ?

Grand père : Tu étais aussi très jeune lorsque tu as découvert que tu pouvais ressentir cela. Ne sous estime pas l'amour d'un pokémon pour son dresseur, encore moins celui de ton salameche.

Agreus : Je pensais que les pokemons les plus puissant était les pokemons dragon.

Grand père : Dracolosse est un mauvais exemple car de tout les pokemon dragon il est celui don le sens émotive est le plus proche des dracaufeux.

Je regarda attentivement salameche jouer avec dracolosse puis de leurs bonne entente je vis je deux être aimants et doux de c'est deux pokèmons pourtant d'espèce différente. Mais don le caractère les rapprochèrent plus que qui qu'on que.

Agreus : Mais pour les pokemons feu ce côté là est encore plus accentué n'est ce pas ?

Grand père : Le feu est paradoxale mon petit, il peut exprimer l'amour a son état le plus primitif son état originel, il peut apporter la lumière dans les ténèbres les plus obscur. Il peut apporter chaleur et réconfort dans les hivers les plus glaciale ainsi que dans le peine les plus profonde. Mais il peut en être autrement... Le feu peut aussi apporter la destruction et la peine la plus lourde qu'il soit, utilisé a tord il est souvent cause des drames les plus terrible. Il en va ainsi pour le sang de la terre qui coule dans ses veines .

Agreus : Le sang de la terre ?

Grand père : oui mon jeune salameche notre mon est un corps don ses larmes de tristesse tombe des cieux pour couler sur la peau délicate qu’est le sol et par la suite se sublime en la rendant encore plus généreuse et bonne. Mais le cœur de ce corps est parcouru par le feu qui circule a travers elle.

Ne comprenant pas tout les propos de mon grand père je commença mes début avec salamèche.
L'exercice du jour était un combat amical en lui est moi, nous devions commencer a communique non plus avec les mots mais nos regard franc. L'exercice fut difficile car je ne voulu point blesser salamèche, mais je fut très surpris de voir son petit corps explosé de vivacité rendant les coups encore plus fort que ce que je n'aurait pue imaginer. C'était sous les yeux attentif de grand père, dracolosse et d'autre dracaufeu que dans les jours suivant l'exercice repris. Puis le temps pour moi d'affronter grand père et pour salameche dracolosse. Le petit salameche avait peur de dracolosse car malgré qu'ils se connaissaient, dracolosse garde quand même une stature importante. Le bute de cet exercice et de tester nos limite physique et mentale. Les débuts furent rude mais ils nous permirent de mieux nous connaître, pour tenter de combler nos lacune salameche est moi étions parti voir les dracaufeux. C’était en regardant les dracaufeux jouter que me vins l'idée de developper les attaques de salameche. Je pris un baton et trassa un cercle autour de salameche. Lui demandant d'allumer le cercle en utilisant la flamme au bout de sa queue pour le faire. Un jeune dracaufeu passant par là, nous regardant s'avança vers nous puis montra le geste à salameche. La force dégagé dans la puissante attaque du dracaufeu creusa un cercle dans la roche sous ses pieds et des flamme jaillit du sol vers le ciel. C'était comme si les flamme dansèrent avec lui, l'enveloppant son corps le feu partant du sol caressa ses courbes et filant avec grâce et puissance pour se dissiper dans les cieux. C'était une belle exécution de la danse du feu. Les jours qui suivant je m'entraina avec salameche dans cette danse majestueuse, n'aillant pas de queue comme salameche j'utilisais donc une lance avec la pointe enflammé. Après des semaines d'entrainement nous essayâmes d’exécuter cette danse de façon synchronisé. Les progrès  était présents jusqu'au jour où nous y sommes parvenu, avant de commencer cette danse je pris salameche dans mes bras, respira lentement et profondément. Salameche écouta mon cœur et fit comme moi. Il prit de grande respiration longues et profonde, je senti le cœur de salameche en moi jusqu'à ne plus y faire attention. A ce moment là la nos cœur bâtèrent  a l'unisson. C'est sous le regard bien veillant du dracaufeu que nous commençâmes. Commençant par dessiner le cercle de feu autour de nous, nous étions trop proche l'un de l'autre a ce moment là. Les deux cercle entrèrent en collision et firent un cercle bien plus grand nous entourant tout les deux. Je me souviens encore de ce moment, il faisait chaud, le soleil se couchait et ce fut dans un décor de flamme dansante et de ciel écarlate de la danse du feu a était accompli. Je me souviens de la fierté d'avoir réussi un tel moment d'échange avec ce petit salameche qui avait déjà bien grandi depuis l'éclosion de l'oeuf. Le sourie qu'il me renvoyé pendant notre danse me toucha au plus profond de moi et après la danse je pris salameche dans mes bras et le leva au dessus de moi et manifestant toute ma joie de notre aboutissement. Les moi passèrent et presque quelque années déjà . Le dracaufeu avait appris par la suite a salamèche a salameche de concentrer ses flamme pour ensuite la projeter sur les autres les enfermant dans un tourbillon de feu et aussi a projeter ses flamme de façon plus concentré avec sa queue. Le petit salameche a la flamme chaude au arrive presque a fracturer la roche avec ses attaques feux.
4 ans passèrent et il était grand temps de voir nos progrès. Un affrontement entre grand père et moi ainsi que salameche et dracolosse éclata. La donne avait nettement changé sans pour autant avoir le dessus totale sur nos adversaires, salameche et moi même les poussèrent a rehausser  leurs  niveau. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ils étaient obligé d'y aller avec plus de ferveur. Le combat a touché a sa fin après une vingtaine de minute. Aillant montré le beau progrès obtenu avec salameche il n'était guère surprenant que nous finîmes KO mais eux non plus n'étaient pas indemne.
C’était cette fois ci sous le regard de ma famille ainsi que celle des dracaufeux que le combat avait eu lieu. Une fois celui si terminé un dracaufeu approchât de salameche et moi. Tendit ses bras et déposa devant nous une plaque rouge écarlate. Ne sachant pas ce que c'était je me tourna vrai grand père et fis une tête bizarre.

Grand père : Oooh souillez honoré de ce présent mes petits.

Agreus : Qu'est ce donc ?

Grand père : Ceci est une plaque feu, elle permettra a ton salameche d’évoluer en reptincel.

Agreus : Qu'est ce que cela veut dire ? Pourquoi un tel cadeau a notre égard ? Nous avons pourtant perdu ce combat.

Grand père : Ah ah ah rire de vieillard Il est grand temps pour vous de passer a une étape supérieure. Le but du combats d'aujourd'hui n'était pas de vous voir gagner, vous étes bien trop loin pour cela. Vous nous arrivez a peine a la cheville les petits ah ah ah petit sourire.

Agreus : Quel était le but alors ?

Grand père : De vous voir dans votre évolution et il fait unanime que vous avez les compétence nécessaire pour vous d'évoluer d'avantage.

Regardant salameche toucher le cadeau, nous vîmes une lueur sortir de celle ci entrer en lui et a ce moment précis. Une aura de feux émana du petit salameche et le transforma en robuste reptincel.

C'est ainsi que les deux salameche évoluèrent en reptincel.

Durant cette année là un événement marqua nos vie a reptincel et moi. C'était la nuit nous entendîmes au volcan deux puissant hurlement de dracaufeux, curieux de savoir ce qui s'y passé nous étions parti voir de nos propre yeux. Une fois sur place nous vîmes le sommet du volcan explosé suivit de plusieurs explosion dans les cieux, c'était deux dracaufeux qui se bâtèrent. Mais cela ne ressemblait en rien aux joutes que j'avais l'habitude de voir. Quelque chose était different.
Me tournant vers mon grand père je lui posa la question suivante.

Agreus : Depuis quand les dracaufeux on une flamme aussi imposante au bout de leur queue ?

Je n'us pas de réponse mais l'attitude de mon grand père n'était pas rassurante.

Grand père : Ne restons pas là, il faut partir vite !

Agreus : Je ne comprend pas que se passe t il ?

Grand père Je suis né à zêta, je ne connais pas mes parents biologiques car ils moururent au combat alors que je n'était qu'un bébé. Faisant partie d'une vieille famille guerrière, n'étant ni riche ni pauvre nous étions grandement respectés par la famille royale ainsi que le champion et les citoyens de la ville. Le clan des Rouge-Sang naquit avec la fondation de la cité, fière combattante nous prônons la paix avec une philosophie zen mais pas pacifiste. Je fus élevé par les membres de ma famille, plus particulièrement mes grands-parents. De leurs noms Justice et Augustine Rouge-Sang, mais plus connu sous le nom de papy et Mamy Dracolosse qu'ils acquièrent avec le temps.
Jusqu'a l'âge de 10 ans je suis allé à l'école pour commencer à me socialiser ainsi qu'approfondir certaines connaissances sur les pokémon, lire écrire ainsi que l'histoire de notre région. Je suivis attentivement tous les cours sauf ceux sur les arts du combat humain/pokémon et stratégie guerrière.
Les bases des arts du combat à mains nues ainsi que le code d'honneur des Rouge-Sang . Tout ce qui touche à l'esprit, l'âme le cœur et la vertu de notre ligné ce sont mes grands-parents qui me l'ont enseigné. Malheureusement cela était mal vu par mes camarades de classe ainsi que le maitre d'armes chargées de notre enseignement qui prit ça pour de l'arrogance et du mépris pour son ego . Par la suite vins la persécution, rejet et harcèlement en classe l'instructeur fit mine de rien voir mais je me doutais bien qu'il y était pour quelque chose. Pour commencer vivre à Zêta et dire avec toute l'innocence d'un enfant que tu aimes les pokémon dragon mais préfères de loin les feux ce n'était pas bien passé.
Pour ne pas perdre la face devant eux il m'arrivait de sortir tard le soir pour pleurer...je n'étais encore qu'un enfant avant tout, du moins jusqu'à mon 10e anniversaire car les jours qui suivirent fut marqué d'un événement sonnant le renversement de ma vie. Après plusieurs années d'éducation l'académie organise un grand tournoi entre les classes de l'école, cela comportait le combat à mains nues, avec armes et entre pokémon . Cela avait pour but de tester les compétences et résultats de chacun. N'ayant ni arme ni pokémon à cette période de mon enfance, je ne participais donc qu'aux combats à mains nues. Ce type de combat je le connaissais bien car je fus initié a l'art du combat à main ouverte. Un style traditionnel et bien différent de celui enseigné par les maîtres de l’académie. C’était avec grande confiance que mes combats s'enchainèrent couronné de victoire même malgré certain adversaire équipé d'armes en bois. Je vis mes grands-parents et les membres de ma famille acclamer mes victoires une à une et c'est le poing lever vers eux avec le sourire d'un enfant épanoui et les yeux brulant de la flamme d'un salméche que je les saluèrent eux qui me regardaient. Pendant les combats les juges et arbitres étaient le champion de la ville ainsi que ses plus proches élèves qui étaient les maîtres d'armes de l'académie. Le Champion avait eu une réflexion à mon sujet :« - Il se débrouille bien le petit, il est même prometteur.  »
Le maître qui était chargé de ma classe lui répondit : «  Agreus Rouge-Sang c'est bien lui dont vous parlez champion ? » «  - En effet, le petit me fait penser à un jeune salaméche. Ah ah je reconnais bien là le combat des Rouge-Sang ! »
Ces paroles à mon égard mirent l'instructeur dans une colère noire et demandèrent à deux de ses élèves de classe supérieure de s'occuper de mon cas dans un simple combat double contre moi avec comme ordre de me blesser sans retenue. C'était à ce moment-là que ça dérapa...
Durant ce combat déloyal car les deux jeunes chevaliers était bien plus fort que moi et armé. Ils utilisèrent le côté contondant de leurs lames pour me frapper et suivis de coups bas, l'un d'entre eux se mit à me tenir les bras profitant à l'autre pour me frapper sans possibilités de me défendre. Après ça je me suis écroulé au sol...la douleur était trop grande mes nerfs lâchèrent. C'est en pleurant de douleur que les deux adversaires m'insultèrent et le maitre d'armes vint me voir puis me dit : «  Toi qui était si fière et arrogante de ton nom, voilà ce que tu es réellement. Un simple gamin qui pleure sa mère ! Tu es comme ton père un bon n'a rien et un vulgaire chialeur comme ta mère ! » s’esclaffe A ce moment-là ma famille me vit bien rabaissée et graissant des dents. Le maître tourna les talons et partis...ce fut le dé cliqué.ces mots résonnèrent en moi. La vacuité enseignée par mon grand-père se brisa je fus envahi par des émotions féroces et violentes. Je ne puis me contenir plus longtemps. Faisant claquer avec férocité le tranchant de mes mains contre mes deux ainés, enchainant mes coups avec rage. Profitant de l'effet de surprise pour m'emparer d'une lance. Cette scène se passa très vite, le champion cria : »derrière vous jeune instructeur ! »
Le regard du maître croisant le mien, il vit des larmes couler, les poings fermés, les dents serrées. Me jetant sur lui enragé assénant un grand coup de lance qui lui entailla le buste, il tomba au sol se vidant...
Le Champion ainsi que ses apprentis était intervenu pour stopper la situation, l'un d'entre eux m’assomma pour me neutraliser.

Me réveillant le lendemain des bandages au corps et ma grand-mère a mon chevet, je la vis fondre en larmes me prenant dans ses bras me serrant fort contre elle ; Elle prit le temps de me raconter tout ce qui s'était pendant mon inconscience. Et finit par me dire que grand-père était convoqué suite à mes actes. À peine ces mots finis je me précipitai dehors le rejoindre dans le domaine qui fait office d'arène est de sanctuaire du champion. Traversant la ville en courant aussi vite que je pue les passants à mes côtés baissèrent les yeux fuyant mon regard. Une fois arrivé dans la cathédrale des dragons là-bas j'en tendis grand-père dire : «  pour commencer il y a des choses qu'un chevalier ne peut exprimer avec les mots. Vous sentez vous fière d'avoir humilié un enfant en public . »
L'un des maîtres d'armes répondit : « la famille royale nous a donné le droit d'autorité en son absence cela engage l'ordre et la soumission aux règles ! »
Un autre ajouta : « le comportement et la gravité des actes de votre rejeton sont une honte pour vous et votre lignés, a moins bien sur que vous n'êtes qu'une famille de chien sauvage ! »
Grand-père rétorqua : «  Eh eh jeunes arrogants et insouciants vous sembler oublier que la cité fut fondée par la famille royale avec l'aide de ma famille. » Et la querelle continua encore....

-Champion : Ce n'est pas une raison pour passer outre à l'autorité et se croire supérieur pour les actes passés de votre clan !

-Grand-père : On reparlera d'autorité lorsqu'il sera mis en application par des personnes honnêtes et éduquées, pas par un vieux schnock qui a pour disciple une bande de ratés dépravés souillant les principes chevaleresques de notre cité !

-Disciple du Champion: notre patience a des limites, vous dépassez les bornes ! Imploré le pardon du champion !

-Grand-père : C'est cocasse venant de la part du moins que rien qui se mêle des conversations de son maître, personne ne vous a demandé d'intervenir. C'est moi qui fais preuve de grande patience en tolérant que des hommes à la moralité plus noble qu'une catin de bas étage puisse se faire appeler chevalier !

Les disciples du champion se mirent en cercle autour de mon grand-père, en garde prêt à l'attaquer.

-Grand-père : Oh h encore moins futé que je ne le pense...je ne retiendrai pas mes coups, venez lâches !

Les combats contre les disciples commencèrent, parler de combat serait menti car la domination est totale pour mon grand-père qui enchaina les coups laissant ses émotions exploser à chacun des impacts...mon grand-père, je ne l'avais jamais vu dans un état de colère et de tristesse aussi extrême . Les disciples décidèrent d'envoyer leurs pokémon contre mon grand-père. Des pokémon dragon grand et puissant, a la hauteur de leur réputation .
Mon grand-père sortir une pokéball de sa manche et dit en la jetant : « explose de colère DRACOLOSSE ! »
Ce moment sonna le glas de leur défaite car le Dracolosse était de loin plus puissant que ses adversaires et de loin. Assénant un puissant coup à chacun des autres pokémon pour les mettre KO. Le combat terminé je vis les maîtres gémir de douleur ainsi que les pokémon.

-Grand-père : Tsss, le sang a assez coulé pour aujourd'hui. N'oubliez pas que vous avez de la chance que mon petit salât mèche ne sois encore qu'un enfant...redouté le jour où il deviendra un puissant dracaufeu ! Et sur ce ton sérieux n'oubliez pas que le dracolosse que je suis peut vous tuer...

Sautant dans les bras de mon grand-père lui implorant mon pardon pour tout ce qui s'est passé.

-Grand-père : rire de vieillard Ah ah ne le sois pas mon petit salameche tu as agi en défendant le nom de tes parents, tu as le cœur pur d'un chevalier mon enfant. Personne je ne dis bien personne et cela peu importe sa fonction ou encore son titre n'a le droit d'insulter notre famille. jette un regard noir au Champion et voix sérieuse sans en subir les conséquences pour cet affront.

Après cet événement nous partîmes pour vivre dans la ville d'Ignis rejoindre une partie de la famille pour nous installer là-bas. Les jours qui ont suivi grand-père poursuivis mon entrainement dans les montagnes et plus précisément au volcan. Il m'initia a la maîtrise de la lance et les années passèrent.

À 14 ans mon heure était venu d'avoir mon premier pokémon et grand-père eut une idée.
Si tu veux ton premier pokémon il te faudra te battre. Et prouver que tu as le courage d'un chevalier, la force d'esprit du guerrier et le cœur bon.
L'idée était d'approcher un nid de dracaufeu et de les convaincre de m'accorder le droit d'avoir leur œuf. Il me fallait pour cela prouvez-m'a valeur afin de gagner leur confiance. Après des mois de tentative couronnée d'échec je pensais à ne plus me battre, le dracaufeu avait changé sa manière de s'opposer à moi avec le temps. Il me repousse comme s'il attendait quelque chose de plus qu'un simple combat frontal...et là me vint une idée de génie que j'appliquai à l'affrontement suivant. Je pris une torche et une gourde d'huile, pendant l'affrontement avec dracaufeu je ne fis qu'éviter les attaques. Le dracaufeu se mit à cracher des flammes qui firent fondre littéralement la roche, j'attendis le bon moment pour pouvoir sauter par dessus le pokémon, pris une grande bouffée d'huile, une grande inspiration, mis ma torche devant ma bouche puis expulsa un jet d'huile aussi fort que je pue à travers la flamme de ma torche . L'huile s’enflamma et retomba sur le dracaufeu comme une attaque lance-flammes. Le dracaufeu se tient face à moi et rugis de toutes ses forces, le son percuta les montagnes et fit trembler le sol. Le dracaufeu revient vers moi avec son œuf et me montra l'entrée du volcan. À ce moment je sus ce qu'il me restait à faire. Pour faire éclore l'oeuf il me fallut beaucoup de patience car 5h passée dans le volcan pour attendre qu'il éclose ce fut une rude épreuve . Mais quelle excitation de sentir le petit cœur battre du pokémon encore d'en louer, le sentir bouger et réagir à soi Sortie de cette grotte je n'étais plus le même car maintenant nous étions deux. De ce moment chaleureux naquit une étroite amitié entre salameche et salameche. À partir de ce moment les jours suivants furent heureux et radieux. Le premier regard échangé avec salameche fut une révélation pour tous, je me sentis transcendé par son regard pur brulant. Il était dans mes bras blotti contre moi, je sentis son petit corps chaud contre mon torse. Posant sa tête contre moi il entendit mon cœur battre, les pulsions accélérèrent et je cru que mon cœur allé s'arracher de ma poitrine. Me serrant encore plus fort contre lui et croisant a nouveaux son regard les battement de son cœur résonnèrent en moi, je fus désarmé par c'est sensation nouvelle et ressenti un accord parfait entre nos âmes. Un profond amour pour lui naquit en moi. Le quitter ? Jamais. Mourir pour lui ? Sans hésiter. Salameche me rendit avec ferveur son amour pour moi. Lorsque les entrainement commencèrent grand père m'appris que pour connaître quelqu'un il faut d'abord comprendre ce qui peut le mettre en colère. Et me reparla de ce qu'il c’était passé il y a 4 ans. Il finis en disant que ce jour là je fus l'amer expérience de ce qui est mon plus grand pouvoir mais également ma plus grande faiblesse. Mes sentiments était ce pouvoir. Et a ce moment là je compris le sens de l’éducation qu'il m'offrit, car en effet celui qui domine ses sentiments possède aussi le pouvoir de dominer celui de l'autre.

Agreus : Ainsi dompter mes peines et mes colères me donne l'avantage sur l'autre ?

Grand père : Mais pas que, il te permettra de garde l’union avec salameche et de le contenir. Les pokémon feu son très difficile a dompter. Ils sont fière majestueux mais aussi honnète et on un sens plutôt exacerbé des émotions.

Agreus : Tu veux dire qu'il ne mentent pas quand il exprime leur sentiments ?

Grand père : Exactement ! Regarde dracolosse, le grand colosse a pourtant un cœur gros comme le monde et sa douceur l'est d'autant plus. Néanmoins te souviens tu de la fois ou sa colère a explosé ?

Agreus : Oui, il était terrifiant de le voir comme ça...je n'aurais jamais pensé qu'il puisse être aussi...

Grand père : Aussi quoi mon enfant ?

Agreus : ...monstrueux

Grand père : Ah ah ah, ne te méprend pas mon enfant ce que tu as vu ce jour n'était que le reflet de nos peine et colère. La symbiose entre lui et moi est tel que nous sommes capable de ressentir les émotions de l'autre d'un simple regard.

Agreus : Mais salameche lui n'est pas comme ça il est encore trop petit pour de tel réaction non ?

Grand père : Tu étais aussi très jeune lorsque tu as découvert que tu pouvais ressentir cela. Ne sous estime pas l'amour d'un pokémon pour son dresseur, encore moins celui de ton salameche.

Agreus : Je pensais que les pokemons les plus puissant était les pokemons dragon.

Grand père : Dracolosse est un mauvais exemple car de tout les pokemon dragon il est celui don le sens émotive est le plus proche des dracaufeux.

Je regarda attentivement salameche jouer avec dracolosse puis de leurs bonne entente je vis je deux être aimants et doux de c'est deux pokèmons pourtant d'espèce différente. Mais don le caractère les rapprochèrent plus que qui qu'on que.

Agreus : Mais pour les pokemons feu ce côté là est encore plus accentué n'est ce pas ?

Grand père : Le feu est paradoxale mon petit, il peut exprimer l'amour a son état le plus primitif son état originel, il peut apporter la lumière dans les ténèbres les plus obscur. Il peut apporter chaleur et réconfort dans les hivers les plus glaciale ainsi que dans le peine les plus profonde. Mais il peut en être autrement... Le feu peut aussi apporter la destruction et la peine la plus lourde qu'il soit, utilisé a tord il est souvent cause des drames les plus terrible. Il en va ainsi pour le sang de la terre qui coule dans ses veines .

Agreus : Le sang de la terre ?

Grand père : oui mon jeune salameche notre mon est un corps don ses larmes de tristesse tombe des cieux pour couler sur la peau délicate qu’est le sol et par la suite se sublime en la rendant encore plus généreuse et bonne. Mais le cœur de ce corps est parcouru par le feu qui circule a travers elle.

Ne comprenant pas tout les propos de mon grand père je commença mes début avec salamèche.
L'exercice du jour était un combat amical en lui est moi, nous devions commencer a communique non plus avec les mots mais nos regard franc. L'exercice fut difficile car je ne voulu point blesser salamèche, mais je fut très surpris de voir son petit corps explosé de vivacité rendant les coups encore plus fort que ce que je n'aurait pue imaginer. C'était sous les yeux attentif de grand père, dracolosse et d'autre dracaufeu que dans les jours suivant l'exercice repris. Puis le temps pour moi d'affronter grand père et pour salameche dracolosse. Le petit salameche avait peur de dracolosse car malgré qu'ils se connaissaient, dracolosse garde quand même une stature importante. Le bute de cet exercice et de tester nos limite physique et mentale. Les débuts furent rude mais ils nous permirent de mieux nous connaître, pour tenter de combler nos lacune salameche est moi étions parti voir les dracaufeux. C’était en regardant les dracaufeux jouter que me vins l'idée de developper les attaques de salameche. Je pris un baton et trassa un cercle autour de salameche. Lui demandant d'allumer le cercle en utilisant la flamme au bout de sa queue pour le faire. Un jeune dracaufeu passant par là, nous regardant s'avança vers nous puis montra le geste à salameche. La force dégagé dans la puissante attaque du dracaufeu creusa un cercle dans la roche sous ses pieds et des flamme jaillit du sol vers le ciel. C'était comme si les flamme dansèrent avec lui, l'enveloppant son corps le feu partant du sol caressa ses courbes et filant avec grâce et puissance pour se dissiper dans les cieux. C'était une belle exécution de la danse du feu. Les jours qui suivant je m'entraina avec salameche dans cette danse majestueuse, n'aillant pas de queue comme salameche j'utilisais donc une lance avec la pointe enflammé. Après des semaines d'entrainement nous essayâmes d’exécuter cette danse de façon synchronisé. Les progrès  était présents jusqu'au jour où nous y sommes parvenu, avant de commencer cette danse je pris salameche dans mes bras, respira lentement et profondément. Salameche écouta mon cœur et fit comme moi. Il prit de grande respiration longues et profonde, je senti le cœur de salameche en moi jusqu'à ne plus y faire attention. A ce moment là la nos cœur bâtèrent  a l'unisson. C'est sous le regard bien veillant du dracaufeu que nous commençâmes. Commençant par dessiner le cercle de feu autour de nous, nous étions trop proche l'un de l'autre a ce moment là. Les deux cercle entrèrent en collision et firent un cercle bien plus grand nous entourant tout les deux. Je me souviens encore de ce moment, il faisait chaud, le soleil se couchait et ce fut dans un décor de flamme dansante et de ciel écarlate de la danse du feu a était accompli. Je me souviens de la fierté d'avoir réussi un tel moment d'échange avec ce petit salameche qui avait déjà bien grandi depuis l'éclosion de l'oeuf. Le sourie qu'il me renvoyé pendant notre danse me toucha au plus profond de moi et après la danse je pris salameche dans mes bras et le leva au dessus de moi et manifestant toute ma joie de notre aboutissement. Les moi passèrent et presque quelque années déjà . Le dracaufeu avait appris par la suite a salamèche a salameche de concentrer ses flamme pour ensuite la projeter sur les autres les enfermant dans un tourbillon de feu et aussi a projeter ses flamme de façon plus concentré avec sa queue. Le petit salameche a la flamme chaude au arrive presque a fracturer la roche avec ses attaques feux.
4 ans passèrent et il était grand temps de voir nos progrès. Un affrontement entre grand père et moi ainsi que salameche et dracolosse éclata. La donne avait nettement changé sans pour autant avoir le dessus totale sur nos adversaires, salameche et moi même les poussèrent a rehausser  leurs  niveau. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ils étaient obligé d'y aller avec plus de ferveur. Le combat a touché a sa fin après une vingtaine de minute. Aillant montré le beau progrès obtenu avec salameche il n'était guère surprenant que nous finîmes KO mais eux non plus n'étaient pas indemne.
C’était cette fois ci sous le regard de ma famille ainsi que celle des dracaufeux que le combat avait eu lieu. Une fois celui si terminé un dracaufeu approchât de salameche et moi. Tendit ses bras et déposa devant nous une plaque rouge écarlate. Ne sachant pas ce que c'était je me tourna vrai grand père et fis une tête bizarre.

Grand père : Oooh souillez honoré de ce présent mes petits.

Agreus : Qu'est ce donc ?

Grand père : Ceci est une plaque feu, elle permettra a ton salameche d’évoluer en reptincel.

Agreus : Qu'est ce que cela veut dire ? Pourquoi un tel cadeau a notre égard ? Nous avons pourtant perdu ce combat.

Grand père : Ah ah ah rire de vieillard Il est grand temps pour vous de passer a une étape supérieure. Le but du combats d'aujourd'hui n'était pas de vous voir gagner, vous étes bien trop loin pour cela. Vous nous arrivez a peine a la cheville les petits ah ah ah petit sourire.

Agreus : Quel était le but alors ?

Grand père : De vous voir dans votre évolution et il fait unanime que vous avez les compétence nécessaire pour vous d'évoluer d'avantage.

Regardant salameche toucher le cadeau, nous vîmes une lueur sortir de celle ci entrer en lui et a ce moment précis. Une aura de feux émana du petit salameche et le transforma en robuste reptincel.

C'est ainsi que les deux salameche évoluèrent en reptincel.

Durant cette année là un événement marqua nos vie a reptincel et moi. C'était la nuit nous entendîmes au volcan deux puissant hurlement de dracaufeux, curieux de savoir ce qui s'y passé nous étions parti voir de nos propre yeux. Une fois sur place nous vîmes le sommet du volcan explosé suivit de plusieurs explosion dans les cieux, c'était deux dracaufeux qui se bâtèrent. Mais cela ne ressemblait en rien aux joutes que j'avais l'habitude de voir. Quelque chose était different.
Me tournant vers mon grand père je lui posa la question suivante.

Agreus : Depuis quand les dracaufeux on une flamme aussi imposante au bout de leur queue ?

Je n'us pas de réponse mais l'attitude de mon grand père n'était pas rassurante.

Grand père : Ne restons pas là, il faut partir vite !

Agreus : Je ne comprend pas que se passe t il ?

Grand père : C'est un combat a mort entre eux, nous devons rester le plus loin possible sinon nous risquons d'être pris dans pris dedans !

Nous partîmes nous mettre a l'abri, mais malgré la distance entre eux et nous on pouvait entendre les rugissements de chacun. Assez loin pour les observer sans nous faire repérer nous observions le duel a mort. Le combat aérien était violent et a chaque impacte entre les deux monstre les coups résonnèrent dans les montagnes. Le dracolosse de grand père ne puit supporter d'avantage et commença a éprouver du chagrin devant cette horreur qu'était ce combat. Dracolosse avait craqué et se précipita avec une vitesse extreme vers les deux dracaufeux pour tenter de les interrompre.

Grand père : DRACOLOSSE REVIENS NE FAIS PAS  CA !

Dans un cri de tristesse dracolosse déclencha  une danse pluie afin de tenter de calmer les deux pokémons. Mais c’était sans succès. Dracolosse impuissant face a la situation fit claquer avec intensité des éclaires sur les deux combattants, il finit par se prendre une violente attaque qui le mit en échec. Dracolosse a terre n'avait plus que ses yeux pour pleurer devant son cette scène et impuissance la plus totale. Rejoignant dracolosse nous entendîmes le bruit fracassant de l'impacte des ailes de pokemons l'un contre l'autre, après avoir casser leurs ailes le combat continuait au sol.
La lutte fus sans merci et s’arrêta avec une attaque boutefeu qui acheva les deux dracaufeux dans une terrible explosion, entrainant un énorme cratère avec le corps des deux querelleurs sans vie au centre. Dracolosse se précipita vers eux pour tenter de les aider, mais devant les cadavre de ces pokemon il ne put retenir ses larmes sous la pluie fine qui tombas sur la montagne. Reptincel et moi même restions bouge bai devant la scène ne sachant comment réagir. Grand père lui accouru vers dracolosse et tenta de le calmer.

Grand père : voix douce La mon brave...pleure autant que tu peux.  Sache que tu n'y peux rien petit frère, ces dracaufeux avaient choisit leur destin et se sont battu jusqu'à la mort...c'était leurs choix.
quelques larmes s'échappes de ses yeux Pleure devant la cruauté de cette tragique fin, mais ne t'accable pas de remord. Tu as tenté de les sauver tous les deux contre leur grès et ça c'est un bien bel acte.

Le chagrin de dracolosse semblait sans limite et insurmontable. Reptincel et moi avancions vers les corps inanimé puis dans un élan de spontanéité nous commençâmes a creuser une tombe pour les dracaufeux. Après quelque minutes dracolosse et grand père creusèrent avec nous. Une fois les deux corps enterré au centre du cratère nous fîmes un talus afin que l'on se souviennent  que deux être étaient enterré là. Après ce sombre événement une discussion eu lieux entre grand père et moi.

Grand père  Les dracaufeux que nous venions de voir était était dans un état émotionnel appelé la frénésie...c'est un état extrêmement dangereux qui peut causer la perte de beaucoup de chose, et nous en avons été témoins.

Agreus : Cet état peut arriver a reptincel ?

Grand père : Pour le moment je n'en sais rien, mais il ne serai pas étonnant qu'il puisse y parvenir une fois évolué en dracaufeu.

Agreus : Tu veux dire que c'est inéluctable ?

Grand père : J'en ai bien peur. C'est pour cette raison que les dracaufeux sont extrêmement difficile a élever.

Agreus : Contenir leurs émotions est là la plus grande difficulté c'est bien ça ?

Grand père : Tout a fait. C'est pour cela que tu dois commencer par dompter tes émotions avant de contenir ceux de reptincel.

Agreus : Et si je n'y arrive pas le jour où cela arrive ? Et si c'était moi qui part dans cette folie que ce passera t il ?!

Grand père : Tu y arriveras, du moins tu devras contenir dracaufeu dans sa frénésie et faire attention a ce qu'il ne passe pas un stade de non retour. Si toi tu passes dans cette folie ai confiance en ton ami pour qu'il puisse te contenir a son tour.

Agreus : Mais grand-père …

Grand-père : Tu n'ai pas seul, fais toi confiance et fais lui confiance.

Agreus : Oui grand-père...  

Les jours passèrent et durant ce temps je resta plus a Ignis, mes grand parents était gardien du temple du feu ou nous gardons un savoir sur une partie de l'origine de notre monde. Cette cathédrale a été érigé pour Groudon le pokemon dont on raconte qu'il aurait crée les continents. Par ailleurs le rôle de ma famille ne s’arrêta pas a être chevalier ou encore gardien du feu non. Ma grand-mère a comme corde a son arc l’alchimie mais encore guérisseuse.

Aujourd'hui j'ai 19 ans et je m’apprête a quitter  Ignis pour partie a recherche du monde et de ses merveille. Je suis née a Zêta mais mon cœur de feu lui vient d'Ignis, je le défendrai coûte que coûte ! Juste avant mon départ, nous nous sommes tous rassemblé dans la cathédrale d'Ignis. Prêtant serment au nom de la maison Rouge-Sang, je devient avec reptincel chevalier gardien de la ville et jure de protéger la flamme qui embrasse le cœur de la Terre. A la fin de la cérémonie grand-père me donne une armure rouge écarlate au couleur de ma maison mais aussi celle de feu qui est en nous. C'est une armure faite sur mesure qui me donne l'apparence d'appartenir aux dracaufeux, ma grand-mère elle me remet la lance que manier ma mère de son vivant avec une petite modification fort plaisante. Avec l'aide de reptincel la lame de la lance peut s'enflammer et avec une bonne goude d'huile et une bonne bouffet d'air frai je peux imité une attaque lance flamme. L'idée lui est venu lors d'un entraînement avec reptincel. Je pars donc vêtu d'une cuirasse digne des écailles d'un dracaufeu, d'une lance inflammable que je manie comme la queue de celui ci et d'une courde d'huile qui compensera les poumons de ce pokémon.



Et vous ?


Prénom :Vous ne voulez pas le connaitre
Âge : L'âge que vous me donnez
Des remarques ? Diverses et variés
Que pensez vous du forum ? Avis réservé
Qu'êtes-vous ? Quelqu'un de peu intéressant


(c) Gnuh de Never Utopia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Agreus Rouge-Sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saber Milena [Terminé] (excusez moi pour la longueur --')
» Equipage
» Psylocke - Lame Sinistre
» [JOUR 5] - "Le ciel est rouge, beaucoup de sang a coulé cette nuit."
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pleiku, l'Origines des Légendes :: Présentation du personnage :: Présentation de votre personnage-