TOP PARTENAIRE
..
..
RéglementCarteMétiersPokémonsRP
A savoir
# Forum créé le 30 Mars 2015 par Trish et Thélos.
# Thème par Trish
# Codage de Never Utopia et Simon Asbjörn
bouton
Contexte
Eius populus ab incunabulis primis ad usque pueritiae tempus extremum, quod annis circumcluditur fere trecentis, circummurana pertulit bella, deinde aetatem ingressus adultam post multiplices bellorum aerumnas Alpes transcendit et fretum, in iuvenem erectus et virum ex omni plaga quam orbis ambit inmensus, reportavit laureas et triumphos, iamque vergens in senium et nomine solo aliquotiens vincens ad tranquilliora vitae discessit.
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
Listen the war rage on
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Shira Kujaku, jeune fille triste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Feuille de personnage
Pokémons:
Vous:
avatar

Shira Kujaku



Fiche d'identité.



Kujaku - Anima Beyond Fantasy
Nom : Kujaku
Prénom : Shira
Âge : 22 ans
Lieu de naissance : Xi
Ville de départ : Xi
Groupe : Dresseuse
Starter : Œuf non identifié




Ton Caractère



Shira a toujours été quelqu'un de simple, pas dans le sens le plus péjoratif du terme, pas dans le sens intellectuel, mais dans ses façons de faire, de se comporter ; dans ses façons d'être donc. Depuis sa naissance même, elle a toujours été extrêmement calme, pondérée et extrêmement sociable, elle a toujours eu tendance à prêter oreille à ce qu'on pouvait dire, penser sans jamais juger qui que ce soit ou, en tout cas, sans jamais le laisser paraître. D'enfant sage elle est devenue fille responsable et, comme personne n'a jamais trouvé de mauvais côtés en elle, elle a toujours eu plus tendance à se faire des amis que des ennemis. Mais bien entendu, on ne peut être humain sans sentiments et il donc aisé de comprendre que cette attitude détachée et extrêmement posée, cette apparence concentrée, n'est en réalité qu'un masque que Shira s'est forgée elle même, et il est là pour dissimuler son immense tristesse...
Les cicatrices de son passé l'ont extrêmement blessées, meurtrie au point qu'elle a fait le choix d'instinct de se cacher derrière un rempart de solitude, un rempart qui sert surtout à la protéger du rejet des autres, de la disparitions d'êtres chers et c'est pour cette même raison qu'elle n'a pas non plus vraiment d'amis. Ce n'est pas tant un choix qu'une sorte d'instinct de conservation qu'elle n'a jusqu'alors pas cherché à contrôler, se satisfaisant du peu qu'elle avait par habitude mais... Mais ce n'est pas véritablement une vie enviable.

Être apprécié des gens de manière générale mais ne pas s'ouvrir à eux, ne pas s'ouvrir par peu d'être blessée, ne pas baisser sa garde par peur de prendre des coups... Cet esprit détaché a fait d'elle une bonne combattante, même pour les critères assez élevés de sa cité de Xi, mais plus les années avancent, plus la solitude commence à lui peser. Ceci est encore plus vrai depuis qu'elle a quitté les rangs de l'armée, ayant laissé ses compagnons avec lesquels elle avait servit pendant 6 ans derrière elle sans entretenir de correspondances vraiment régulières - tout au plus une carte pour un anniversaire si elle se souvient la date ou pour Noël - elle ne saurait nommer par elle même un véritable ami, quelqu'un sur qui elle pourrait compter les yeux fermés ou à qui elle pourrait tout dire, et après deux ans emmuré dans cette solitude elle a fait le choix de prendre un nouveau départ. Ce n'est pas une impulsion, encore moins un caprice, mais bien la combinaison d'une souffrance et d'une réflexion : elle a choisis de laisser derrière elle son petit foyer et de prendre la route. Elle a choisie la voie des pokémons, car ils représentent un parfait premiers pas ; pas encore humains mais tous de mêmes avec des sentiments de manière à pouvoir commencer à apprendre petit à petit à créer des liens et à se libérer de ce conflit et de cette prison intérieure.





Ton physique.



En un seul et simple mot, Shira est une jolie jeune femme. Elle mesure un mètre soixante-six très exactement et, comme toutes les personnes de son âge en Xi, elle se doit d'être athlétique puisque l’entraînement de l'armée a cet effet sur le corps. Sa peau est de porcelaine, même si elle jamais eu l'habitude de se maquiller, ses yeux noisette sont à la fois communs et discrets et si ses cheveux châtains foncés sont souvent très soigneusement peignés et coiffés en chignon, seule marque d'esthétisme de sa part, c'est uniquement un réflexe de soldat pour éviter d'être gênée.
Jamais blessée donc sans cicatrices, et née jolie on ne peux pas dire qu'elle ait de signe distinctif, qu'il soit mignon ou disgracieux, à la seule exception peut-être d'une de ses mèches de cheveux, la plus en avant sur le côté gauche de son visage qui est toute torsadée, l'héritage d'un de ses réflexes les plus cocasses qui consiste à y faire tourner l'index de sa main gauche quand elle réfléchit intensément ou qu'elle est perturbée... Je vous laisse imaginée son visage interpellé, légèrement penché sur le côté alors que son doigt tourne doucement dans cette unique mèche de cheveux libérée alors qu'elle pose sur vous des yeux curieux.

Il faut ensuite mettre en avant le fait que ce physique n'est pas pour elle une arme, loin de là même, c'est même tout juste si elle a conscience d'être aussi mignonne. Toujours discrète, elle n'a jamais eu ni pour habitude ni pour ambition de se mettre en avant dans aucune des choses qu'elle a faites dans sa vie et, si la nature l'a tout de même gratifiée d'une plastique agréable et harmonieuse elle ne s'est jamais jusqu'alors entretenu ou conforté à en faire usage... Pas de maquillage - comme je l'ai déjà dis - ni de tenues échancrées qui pourraient faire ressortir ses longues jambes ni décolletées pour mettre en avant la petite poitrine qu'elle a. Elle, elle préfère les kimonos tout ce qu'il y a de plus cérémonieux, généralement dans des teintes unies avec, pour certains, le seul motif de quelques fleurs de cerisier qui représente l'un de ses rares souvenirs d'enfance heureux...

Mais nous en parlerons plus tard. Maintenant nous allons nous concentrer sur sa tenue de voyage qui n'est pas dans ses habitudes, elle est le cadeau d'une personne qui la connaît depuis un certain temps et qui semble vouloir profiter de ce nouveau départ pour donner à Shira une chance de s'affirmer et de découvrir ce côté d'elle même qu'elle se borne à ignorer. C'est encore un kimono - impossible pour elle de le refuser - mais taillé totalement sur mesure, cette fois pour la mettre en avant. D'une couleur générale entre le marron chocolat et le marron cannelle, il est assez court, se terminant dans un minijupe qui laisse toutes les facilités de mouvements rapide dont Shira peut faire preuve, aussi bien en course qu'en duel, le tout en mettant en avant l’élégance de sa démarche et l'esthétisme de ses jambes. Elle n'a pas de manche droite, le bras du sabre, alors que la manche gauche est beaucoup plus longue que la moyenne et pendante dans le vent, mais le tissu, fin léger et résistant à la fois, n’empêchera en rien une combattante de faire appel à son plein potentiel. La ceinture est jaune Auréolin et est juste assez grande pour se terminer juste en dessous de ses seins, de quoi les redresser et attirer les yeux de ses futurs prétendants mais que ce soit les parties jaunes ou les parties marrons, toutes sont parsemées de dizaines de fleurs et de pétales roses de toutes tailles qui peuvent évoquer une pluie parfumée d'été perdue sous les cerisiers, une pluie sans eau, sans rien d'autre des fleurs mourantes, chantantes, dansantes qui s'écroulent gracieusement dans les yeux de celui qui observe. Un unique collant légèrement teinté et en bas résille étreint sa jambe gauche et se termine sur une paire de tabis traditionnels pour un contact et une sensation parfaite avec le sol. A l'opposé, son col est en fausses plumes d'Altaria et tranche avec son unique épaulière de cuir qui évoque une plaque d'armure, là aussi se traduit l'opposition entre la beauté et le combat, exactement la même opposition que représente Shira elle même. Nous terminerons avec les accessoires : une petite bague discrète en forme de sa fleur favorite et deux fois sept aiguilles de la même couleur que son anneau pour fixer sa coiffure avec élégance en dessous d'une nouvelle fleur factice mais cette fois il s'agit d'un chrysanthème du japon d'un blanc immaculé.
J'espère que vous arrivez à la visualiser en tout cas puisque sinon je peux me permettre de vous dire que vous manquez quelque chose...



Ton histoire.



Malheureusement, même moi je ne suis pas au courant de toute l'histoire de Shira, tout ce que je vais vous dire ici n'est que le fruit d'un puzzle incomplet que j'ai assemblé au cours des années et, si il m'en manque encore de nombreuses bribes, les quelques anecdotes que je vais vous offrir combinées à sa façon d'être devraient vous faire d'où elle vient et, surtout, pourquoi elle a fait le choix de prendre la route en solitaire.
Toute histoire commence par l'enfance, même si on en parle pas toujours, et pour le coup, si elle m'en a toujours parlé avec des sanglots dans la voix, il semblerait que la sienne fut heureuse. Sa mère était éleveuse, son père un soldat plus doué au sabre qu'en pokémons et tous vivaient dans la pension où, depuis toute jeune, Shira a put voir passer de nombreux pokémons et de nombreux dresseurs. Enfant unique, elle en était d'autant plus choyée et, sage, il n'était pas courant que l'on hausse le ton et ses parents étaient même pour elle, et sont encore aujourd'hui, un exemple parfait d’harmonie en temps que couple et un objectif à atteindre en amour.

Première anecdote : elle date de ses treize ans, avant qu'elle ne trouve refuge dans les rangs de l'armée Xi, très peu de temps avant la seconde et tragique citation de son histoire... C'était la fin du printemps, vers mars ou avril, je ne sais plus ce que m'avait dit Shira mais pour la première fois ses deux parents avaient réussis à poser leurs congés respectifs en même temps et, pour la première fois, ils pouvaient aller en famille voir le Hanami dans le Bois Serein. C'était une belle après midi, les derniers jours du printemps 3585 apportaient leur lot de chaleur, de quoi avoir fait éclore toutes les fleurs des cerisiers qui se trouvaient là bas. Elle se souvient tout particulièrement d'un instant, plein de quiétude, heureuse d'être posée en famille, assise contre un tronc d'arbre, les yeux levés autant qu'émerveillés, le sabre de son père juste à côté d'elle, et alors que sa mère fredonnait de sa voix claire, un petit papillon bleu venait se poser sur le pommeau de l'arme. Ce moment est pour elle le plus important de sa vie, une attache qui lui sert à faire des bonds en arrière dans des souvenirs qu'elle sait heureux, presque le dernier dont elle se souvienne aussi précisément puisque la suite de sa vie s'est moins bien passée...

Ses parents sont morts cet été là. Le dernier jour d'école, elle en rentrait seule, et la police lui a ds que c'était un criminel qui en voulait aux jeunes pokémons de la pension. Il était là quand elle avait franchis le seuil. Sa mère était déjà étendue plus loin, morte, ou mourante, elle ne le saura jamais. Mais le criminel était là, elle en est certaine, mais pas moyens de se rappeler de son visage ou du moindre signe distinctif... La mémoire a ses mystères et elle a totalement occulté ceci, toute son attention était concentrée sur son pokémon, un serpent géant de couleur violette qui avait immobilisé le bras armé de son père avant de planter de toute sa force ses crocs dans son cou. Elle était tombée en arrière, bruyamment, en larmes mais totalement muette, incapable de crier et alors que le pokémon se tournait vers elle, elle perdait conscience.




Plus tard, pas le lendemain, elle s'était réveillée dans un lit d'hôpital. Personne n'avait jamais put lui expliquer pourquoi elle avait été épargnées, même pas blessée, mais en tout cas, depuis cette date, certaines de ses nuits sont parcourues de cauchemars où elle voit encore et toujours ce regard... C'est de là que vient son ophiophobie, sa peur incontrôlée des serpents ou de tout ce qui peut y ressembler de prêt ou de loin et je pense sincèrement que, dans n'importe quelle partie du monde, personne ne peut l'en blâmer...

La rentrée suivante était celle de ses quatorze ans, et donc son admission traditionnelle au sein de l'armée de Xi, elle y a passé les six années suivantes, ou plutôt elle les a survolées. Ni trop bonne, ni trop mauvaise, elle avait semble t-il hérité plus que les sabres de son père mais aussi un peu de son talent martial. Peu impliquée, elle n'avait jamais prétendu à des postes importants, à des postes décisionnaires,  et sa quasi-totale incapacité à tenir sur une monture lui avait fermé les portes de la cavalerie. Elle s'était donc trouvée plutôt bien aise dans le poste de bretteuse où, appréciée de ses compagnons pour être à leur écoute ou pour les aider en douce, en dehors du regard des officiers formateurs, quand ils ne maîtrisaient pas un mouvement plus complexe que les autres.
Bref, elle en est sortie avec de nombreuses personnes qui lui étaient redevables, mais pas de vrais amis, ses blessures étaient encore trop récentes et même à 20 ans elle restait une jeune fille triste et solitaire...
C'est a près que lui est venu sa révélation, avec la véritable solitude. Une fois sortie des baraquements, elle avait habitée seule, deux ans durant, presque sans parler à personne, sans voir de gens autrement que superficiellement et, petit à petit, tout humain qu'elle était, elle finissait pas avoir besoin de compagnie. La troisième et dernière anecdote est arrivée un peu moins d'une semaine avant son départ, le jour de son anniversaire où, comme toujours, elle n'avait qu'un seul invité en la présence de son oncle et tuteur qui lui offrait deux cadeaux ; son kimono - vous vous souvenez, je vous en ai parlé déjà - ainsi qu'un œuf d'une taille considérable qui contenait un pokémon, son premier pokémon... Et il lui tint à peu prêt ce langage :
_
Ca m'attriste de te voir toujours toute seule... J'aimerai que tu garde ce pokémon avec toi, je suis certain qu'en t'en occupant tu pourrai découvrir de nouvelles choses...
Elle réfléchit en silence pendant quelques secondes avant de le remercier, tout simplement, gardant son jugement pour quand elle aurait eu le temps d'appuyer ou de contredire ces paroles. Mais sa remise en question suite à la conversation logique qui suivit lui fit réaliser que rien ne l'attachait réellement à son petit appartement, que son dernier reste de famille la poussait presque à partir et à découvrir le monde pour se découvrir elle même alors, n'ayant rien à perdre, dans sa nouvelle tenue, son sabre sous le bras, son œuf dans l'autre, elle claqua la porte et se tourna vers les bois...




Et vous ?


Prénom : Kiji-Anirel-Eiki-Fushi-Kana
Âge : Vieux, voir plus...
Des remarques ? Les pandas sont blancs et noirs, pour de vrai !
Que pensez vous du forum ? Il est joli et pratique, je suis impatient de m'attaquer au système de jeu !
Qu'êtes-vous ? Une fille dans un corps d'homme avec une âme de panda et un cœur de chevalier ( ouais, j'suis bizarre ).


(c) Gnuh de Never Utopia.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue Kijounet. Un plaisir de te revoir dans les rangs, welcome back.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pleikuodl.pokemonrpg.org/
 
Shira Kujaku, jeune fille triste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de la jeune fille triste [ LIBRE !!!!!]
» Arneval Malicia, jeune fille pas si pur [terminée]
» Jeune fille aux cheveux de feu, brûle le mal de tes paroles. [Yaelle]
» Un casier, une jeune fille dans ses pensées... et PAFF ... || Justin Alambra [Terminé]
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pleiku, l'Origines des Légendes :: Présentation du personnage :: Présentation de votre personnage :: Présentations validées-